Wall Street s'attend à sa pire saison des résultats depuis 2009

mercredi 8 avril 2015 11h18
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street se prépare à sa pire saison des résultats trimestriels depuis 2009 avec sérénité, comptant sur le maintien d'une politique monétaire accommodante par la Réserve fédérale pour absorber le choc.

Si les dernières semaines ont été marquées par des dégagements de la part des investisseurs, il n'y a pas eu de vente panique sur les actions toutefois.

Pourtant, les prévisions sur les bénéfices des entreprises du S&P 500 n'ont cessé d'être revues à la baisse depuis le début de l'année en raison à la fois de la flambée du dollar, de la chute des cours du pétrole et d'un hiver rigoureux qui a pesé sur l'activité.

Alcoa donnera mercredi le coup d'envoi des publications de résultats du premier trimestre et JPMorgan Chase ainsi que d'autres banques mais aussi General Electric suivront la semaine prochaine.

Les résultats des entreprises du S&P 500 sont attendus en baisse de 2,8% sur le trimestre, par rapport à la même période un an auparavant, ce qui en ferait le pire trimestre depuis le troisième trimestre de 2009, encore marqué par les séquelles de la crise financière, montrent des données de Thomson Reuters.

Le sentiment des investisseurs reste soutenu par les anticipations d'un report par la Réserve fédérale de la première hausse de ses taux directeurs depuis près de dix ans. L'indice S&P 500 a cédé 1,7% en mars mais affiche encore une hausse symbolique de 0,8% par rapport à son niveau de la fin 2014.

"FORTE PROBABILITÉ DE BONNES SURPRISES"   Suite...

 
Wall Street se prépare à sa pire saison des résultats trimestriels depuis 2009 avec sérénité, comptant sur le maintien d'une politique monétaire accommodante par la Réserve fédérale pour absorber le choc. Si les dernières semaines ont été marquées par des dégagements de la part des investisseurs, il n'y a pas eu de vente panique sur les actions toutefois.  /Photo prise le 24 mars 2015/REUTERS/Brendan McDermid