L'industrie va mieux en Europe, des signes de faiblesse en Asie

mercredi 1 avril 2015 14h49
 

par Jonathan Cable et Ian Chua

(Reuters) - L'activité dans l'industrie manufacturière était à la peine en mars en Chine et au Japon, ce qui plaide pour un nouvel assouplissement des politiques monétaires dans la région au moment où les entreprises de la zone euro commencent à bénéficier des dernières initiatives de la Banque centrale européenne (BCE).

Cette dernière a commencé le 9 mars à acheter sur les marchés des obligations d'Etat dans le cadre de son nouveau programme d'assouplissement quantitatif ("quantitative easing", QE) afin de soutenir le crédit et de faire remonter l'inflation.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) du secteur manufacturier de la zone euro a atteint le mois dernier son plus haut niveau depuis 10 mois à 52,2 selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Markit, après 51,0 en février.

Ce baromètre très suivi de l'activité manufacturière est ainsi pour le 21e mois consécutif au-dessus de la barre de 50 qui sépare expansion et contraction.

La demande à l'export a soutenu la composante de l'activité manufacturière, au plus haut depuis 10 mois, qui entre dans le calcul de l'indice PMI composite attendu mardi prochain.

Le secteur industriel de la zone euro profite entre autres de la dépréciation de l'euro, favorisée par le QE de la BCE et qui atteint environ 12% depuis le 1er janvier face au dollar.

En Grande-Bretagne, le PMI manufacturier, soutenu lui aussi par la hausse des commandes étrangères et la vigueur de la demande intérieure, a atteint son plus haut niveau en huit mois.

Ces chiffres ont favorisé mercredi la hausse des marchés boursiers européens, dont la plupart gagnait plus de 1% à la mi-journée.   Suite...

 
L'activité dans l'industrie manufacturière était à la peine en mars en Chine et au Japon, ce qui plaide pour un nouvel assouplissement des politiques monétaires dans la région au moment où les entreprises de la zone euro commencent à bénéficier des dernières initiatives de la Banque centrale européenne. /Photo prise le 10 mars 2015/REUTERS/Thomas Peter