Wall Street vers sa plus faible hausse annuelle en cinq ans

mardi 31 mars 2015 16h42
 

NEW YORK (Reuters) - Les marchés actions américains devraient enregistrer cette année une hausse plus modeste qu'en 2014, la remontée attendue des taux d'intérêt et l'appréciation du dollar limitant l'impact d'une croissance économique solide, montre l'enquête trimestrielle de Reuters.

L'indice phare Standard & Poor's 500 devrait atteindre 2.200 points d'ici fin décembre selon la médiane des prévisions de 40 professionnels des marchés interrogés au cours de la semaine écoulée.

Cette prévision médiane, inchangée par rapport à l'enquête de décembre, implique un potentiel de hausse de 5% par rapport à la clôture de lundi (2.086,24 points) et de 7% sur l'ensemble de 2015.

Il s'agirait de la plus faible hausse depuis 2011 pour le S&P-500, qui a progressé de plus de 11% en 2014, sa troisième année consécutive de hausse à deux chiffres.

Si les analystes et les responsables de stratégie d'investissement interrogés sont optimistes pour l'économie américaine cette année, ils estiment que le marché pourrait accuser le coup d'une première hausse des taux de la Réserve fédérale, que la majorité des grandes banques de Wall Street attendent en septembre.

"Au final, nous pensons que le marché finira en hausse mais il ne s'agira en aucun cas d'une trajectoire rectiligne", dit Dan Suzuki, responsable de la stratégie actions américaines de Bank of America-Merrill Lynch, qui attend le S&P-500 à 2.200 points en fin d'année. "Nous nous attendons à une forte volatilité."

FED ET DOLLAR FORT LIMITENT LE POTENTIEL

L'enquête fait aussi ressortir une révision à la baisse du consensus pour le S&P-500 à fin juin, à 2.073 points contre 2.103 points attendu en décembre.   Suite...

 
Les marchés actions américains devraient enregistrer cette année une hausse plus modeste qu'en 2014, la remontée attendue des taux d'intérêt et l'appréciation du dollar limitant l'impact d'une croissance économique solide, selon l'enquête trimestrielle de Reuters. /Photo prise le 30 mars 2015/REUTERS/Brendan McDermid