La croissance du PIB a ralenti aux USA au 4e trimestre 2014

vendredi 27 mars 2015 15h02
 

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - La croissance économique s'est essoufflée aux Etats-Unis au quatrième trimestre 2014, la moindre reconstitution des stocks et le ralentissement des investissements des entreprises ayant constitué des freins à l'activité, seulement partiellement desserrés par la vigueur des dépenses des ménages.

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 2,2% en rythme annualisé, chiffre conforme à l'estimation donnée le mois dernier, a annoncé vendredi le département du Commerce. La croissance avait été de 5% au troisième trimestre.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une révision à la hausse, à 2,4%.

L'administration américaine a aussi fait état d'une baisse de 1,6% des bénéfices après impôt des entreprises, soit le recul le plus prononcé depuis le premier trimestre 2011, les profits des grandes entreprises étant grevés par le dollar fort. Les bénéfices réalisés à l'étranger ont ainsi diminué de 36,1 milliards de dollars alors qu'ils avaient progressé de 16,5 milliards au troisième trimestre.

Sur l'ensemble de 2014, les bénéfices après impôt ont reculé de 8,3%, la plus forte baisse annuelle depuis 2008.

Un ralentissement prolongé de la croissance conjugué à une faible inflation pourrait inciter la Réserve fédérale à retarder le relèvement de ses taux d'intérêt. Elle maintient ses taux directeurs à un niveau proche de zéro depuis décembre 2008.

Les responsables de la Fed ont abaissé la semaine dernière leurs prévisions de croissance pour les trois années allant de 2015 à 2017.

Le rythme modéré de la croissance semble s'être prolongé durant le premier trimestre 2015. L'activité au cours des deux premiers mois a notamment été ralentie par la vigueur du dollar, la morosité économique persistante en Europe et en Asie, la rigueur de l'hiver aux Etats-Unis et le conflit social, désormais réglé, dans les ports de la côte Ouest.   Suite...

 
Port de Los Angeles. La croissance économique s'est essoufflée aux Etats-Unis au quatrième trimestre 2014, la moindre reconstitution des stocks et le ralentissement des investissements des entreprises ayant constitué des freins à l'activité, seulement partiellement desserrés par la vigueur des dépenses des ménages. /Photo prise le 6 février 2015/REUTERS/Bob Riha Jr