Wendel réitère son soutien à Saint-Gobain face au suisse Sika

jeudi 26 mars 2015 11h00
 

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - La société d'investissement Wendel a réitéré jeudi son soutien à Saint-Gobain, dont elle est le premier actionnaire, dans son projet de rachat du suisse Sika malgré le bras de fer qui oppose les deux sociétés depuis près de quatre mois.

Depuis qu'il a annoncé en décembre son intention de prendre le contrôle du chimiste Sika, Saint-Gobain se heurte à une opposition virulente des dirigeants et de certains actionnaires du groupe suisse. En début de semaine, Sika a marqué un point dans sa bataille pour éviter de passer sous la coupe de Saint-Gobain, la justice suisse ayant décidé de laisser le groupe maître de ses droits de vote.

"Sika est une superbe entreprise (...) Le projet stratégique d'en prendre le contrôle nous séduit tout à fait", a déclaré Frédéric Lemoine, le président du directoire de Wendel, lors d'une conférence téléphonique.

"Cela va tout à fait dans le sens de la stratégie annoncée par Saint-Gobain et que nous avons soutenue."

Pour prendre le contrôle de Sika, Saint-Gobain a conclu un accord avec la famille Burkard-Schenker pour lui racheter ses 16,1% du capital du groupe suisse et les 52,4% des droits de vote associés.

Mais des actionnaires de Sika veulent que le groupe français lance une OPA sur l'intégralité du capital, ce que Saint-Gobain refuse de faire. La justice suisse a d'ailleurs confirmé début mars le principe de la clause d'exemption de lancement d'OPA sur Sika.

"En tant qu'actionnaire de long terme, je suis pour ma part scandalisé par l'attitude du management de Sika et de certains administrateurs de cette société qui, par tous les moyens juridiques utilisés, cherchent à priver leur actionnaire de contrôle de ses droits", a souligné Frédéric Lemoine.

"C'est vraiment une atteinte aux droits de propriété (...) La bonne gouvernance n'est pas du côté du conseil d'administration de Sika."   Suite...

 
La société d'investissement Wendel a réitéré jeudi son soutien à Saint-Gobain, dont elle est le premier actionnaire, dans son projet de rachat du chimiste suisse Sika malgré le bras de fer qui oppose les deux sociétés depuis près de quatre mois. /Photo prise le 26 janvier 2015/REUTERS/Arnd Wiegmann