Du mieux sur le déficit, mais une croissance toujours poussive

jeudi 26 mars 2015 14h02
 

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - La France a annoncé jeudi un déficit public à 4% de sa richesse nationale en 2014, un niveau bien inférieur aux prévisions officielles et qui devrait faciliter ses négociations sur la trajectoire à adopter pour le ramener dans les clous européens.

L'Insee a confirmé dans le même temps que l'économie française avait fini 2014 sur une note poussive, une croissance limitée à 0,1% au quatrième trimestre, mais avec des éléments qui augurent d'une meilleure dynamique début 2015.

Au vu du déficit 2014, qui était attendu officiellement à 4,4% du PIB, le ministre des Finances Michel Sapin a indiqué que le gouvernement était "pleinement confiant" dans sa capacité à le ramener sous 3% d'ici 2017, conformément au nouveau calendrier récemment convenu avec Bruxelles.

Dans un premier temps, le chiffre publié, qui se compare avec un déficit de 4,1% en 2013, ouvre "la perspective d'une révision à la baisse" de celui de 2015 "aux alentours de 3,8%", ou 0,3 point de moins que prévu jusqu'à présent", a-t-il dit.

Ces annonces interviennent moins d'un mois après que l'Union européenne a accepté d'accorder à la France un nouveau délai, le troisième en l'espace de six ans, pour ramener son déficit public sous 3% du PIB.

La Commission européenne a bien accueilli les données publiées jeudi, qui devront être entérinées par Eurostat.

"Si ces chiffres sont confirmés, ce sera une bonne nouvelle pour la France et la zone euro dans son ensemble", a dit Margaritis Schinas, porte-parole de l'exécutif européen. "Il est encourageant de voir que la France progresse dans la voie des réformes et de la consolidation de ses dépenses publiques".

  Suite...

 
LA DETTE PUBLIQUE