Le fonds américain Psam organise la fronde chez Vivendi

mardi 24 mars 2015 22h17
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Le fonds spéculatif P. Schoenfeld Asset Management (Psam) veut convaincre d'autres investisseurs de Vivendi de soutenir sa requête d'une plus large redistribution aux actionnaires du trésor de guerre accumulé par le groupe après une cascade de cessions.

Le fonds américain, qui détient environ 0,8% de Vivendi, est le premier actionnaire à contester ouvertement la stratégie du groupe de médias depuis l'arrivée à sa tête de l'entrepreneur milliardaire Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance et premier actionnaire avec plus de 8% du capital.

Psam, qui est entré au capital de Vivendi en juillet 2012, a annoncé lundi soir avoir déposé deux résolutions en vue de l'assemblée générale du 17 avril réclamant la distribution de dividendes spéciaux d'un total de 9 milliards d'euros pour doper un titre qu'il juge sous-évalué.

Vivendi a confirmé mardi le dépôt de ces deux résolutions ainsi que d'une troisième résolution, déposée par un autre actionnaire non identifié, portant sur la non-application de la loi Florange instituant un droit de vote double.

Selon le Financial Times, cette résolution aurait été déposée par le fonds d'investissement PhiTrust, engagé dans une campagne contre la loi Florange, qui permet d'attribuer des droits de vote double à tout actionnaire détenant ses titres au nominatif depuis deux ans.

"Le directoire (...) a décidé de ne pas agréer ces projets de résolution et recommandera aux actionnaires de voter contre ou de s’abstenir", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Vivendi a prévu de retourner à ses investisseurs quelque 5,7 milliards d'euros d'ici mi-2017 après avoir accumulé un trésor de guerre représentant potentiellement 15 milliards d'euros, selon des estimations d'analystes.

"Toute la question est de savoir quelle part de cet argent doit être retournée aux actionnaires plutôt que de rester dans les caisses du groupe", a expliqué Peter Schoenfeld, fondateur et dirigeant du fonds, à des journalistes à Paris.   Suite...

 
Le fonds spéculatif P. Schoenfeld Asset Management (Psam) veut convaincre d'autres investisseurs de Vivendi de soutenir sa requête d'une plus large redistribution aux actionnaires du trésor de guerre accumulé par le groupe après une cascade de cessions. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann