Psam réclame 9 milliards d'euros à Vivendi pour les actionnaires

lundi 23 mars 2015 22h02
 

PARIS (Reuters) - Le fonds P. Schoenfeld Asset Management (Psam) a annoncé lundi le dépôt de deux résolutions destinées à l'assemblée générale de Vivendi pour réclamer la distribution de dividendes spéciaux d'un montant total de 9,0 milliards d'euros susceptibles de doper un titre qu'il juge sous-évalué.

Le fonds, qui détient un peu moins de 1% du capital du groupe de communication, propose que 2,86 milliards d'euros soient prélevés au titre des bénéfices distribuables pour l’exercice 2014 et que 6,14 milliards le soient au titre des primes d'émission, de fusion et d'apport.

Psam, qui évalue la valeur intrinsèque de Vivendi entre 25,00 et 27,50 euros par action, estime que le groupe doit revoir sa stratégie d’allocation de capital afin de mettre un terme à sa décote de holding.

A la Bourse de Paris, le titre a fini à 22,89 euros lundi.

"La trésorerie excédentaire au bilan de Vivendi fausse le retour potentiel des investisseurs sur la société", plaide-t-il, ajoutant que Vivendi pourrait utiliser sa trésorerie excédentaire "pour élargir son champ d’action".

Il ajoute qu'un potentiel de hausse supplémentaire pourrait venir de la cession de Universal Music Group et Canal+.

Interrogé par Reuters, Vivendi, qui réunit son assemblée générale le 17 avril, s'est refusé à tout commentaire.

Dans la matinée, le groupe a dénoncé des "tentatives de démantèlement" et a déclaré qu'il s'était opposé à la demande d'un fonds réclamant la vente d'UMG.

Il a assuré disposer du soutien de ses investisseurs pour sa stratégie de recentrage sur les médias et les contenus.   Suite...

 
Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi et premier actionnaire. Le fonds d'investissement américain P. Schoenfeld Asset Management envisagerait de contester lors de la prochaine assemblée générale de Vivendi la stratégie de Vincent Bolloré à la tête du groupe de médias. /Photo prise le 24 juin 2014/REUTERS/Benoit Tessier