Doute sur le financement de la sortie du nucléaire en Allemagne

vendredi 20 mars 2015 18h04
 

par Markus Wacket

BERLIN (Reuters) - Les contribuables allemands pourraient devoir payer des milliards d'euros pour la fermeture des centrales nucléaires dans le pays, les plans actuels de financement mis en place par les groupes de services aux collectivités risquant de s'avérer insuffisants, montre un rapport commandé par le gouvernement et consulté par Reuters vendredi.

Au moins une partie des 36 milliards d'euros de provisions constitués par les quatre grands opérateurs nucléaires en Allemagne devrait passer sous le contrôle du gouvernement, selon les recommandations du rapport effectué par le cabinet d'avocats Becker Buettner Held.

"Le besoin de financement à long terme ne peut être garanti si les fonds sont aux mains des opérateurs" ajoute le rapport, invitant à des versements de provisions dans un fonds public.

E.ON, RWE, EnBW et Vattenfall, les quatre grands entreprises allemandes de services aux collectivités, ont prévu d'arrêter leurs centrales nucléaires d'ici 2022 -un délai fixé après la catastrophe de Fukushima au Japon en 2011- et de payer pour le stockage des déchets.

"PROVISION APPROPRIÉE"

Un porte-parole d'EnBW a dit que la société allait examiner le rapport et procéder à une évaluation.

Un porte-parole d'E.ON et une porte-parole de RWE ont pour leur part affirmé que le montant des provisions pour la sortie du nucléaire et le traitement des déchets était approprié.   Suite...

 
La centrale nucléaire de Gundremmingen. Selon un rapport gouvernemental que Reuters a pu consulter, les contribuables allemands pourraient devoir payer des milliards d'euros pour la fermeture des centrales nucléaires dans le pays, les plans actuels de financement mis en place par les groupes de services aux collectivités risquant de s'avérer insuffisants. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle