Les discussions continuent activement entre Lafarge et Holcim

jeudi 19 mars 2015 17h03
 

par Gilles Guillaume et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Les discussions se poursuivent activement entre Lafarge et Holcim pour tenter de sauver leur mariage.

Dans un discours prononcé jeudi devant les principaux dirigeants de Lafarge, au siège parisien du groupe, le PDG du cimentier français, Bruno Lafont, a réagi aux attaques dont il fait l'objet côté suisse.

"Je veux que cette fusion ait lieu et qu'elle réussisse, largement alimentée par la force de Lafarge", a-t-il dit, selon un extrait du discours que Reuters s'est procuré. "Je ne laisserai pas des coups bas mettre en péril la création d'un groupe unique dans notre secteur."

Holcim conteste la parité d'une action pour une retenue dans le projet initial de fusion, ainsi que le choix de Bruno Lafont comme directeur général du futur LafargeHolcim, désormais jugé inacceptable, selon des sources proches du dossier, en raison de ses performances passées à la tête de Lafarge et de son style de management.

Bruno Lafont, dans son discours, n'a pas évoqué la proposition qui, selon des sources, lui a été faite de troquer sa fonction de directeur général contre un nouveau poste de coprésident. Selon le projet de fusion annoncé en avril 2014, la présidence du futur groupe devait revenir au président d'Holcim, Wolfgang Reitzle, et la direction générale au PDG de Lafarge.

Bruno Lafont a en revanche insisté sur le fait que l'équilibre de la gouvernance était impératif pour que le projet reste fidèle à la "fusion entre égaux" conclue il y a près d'un an.

Le deuxième actionnaire de Lafarge, Nassef Sawiris, a quant à lui déclaré que les discussions avec Holcim "progressent bien".

"Ce qui est en jeu dans ces discussions, avec le soutien des deux conseils et des grands actionnaires, c'est de retrouver la base d'un accord qui respecte à la lettre le principe d'une fusion entre égaux", a-t-il dit lors d'un entretien téléphonique avec Reuters.   Suite...

 
Les discussions se poursuivent activement entre Lafarge et Holcim pour tenter de sauver leur mariage. Dans un discours prononcé jeudi devant les principaux dirigeants de Lafarge, au siège parisien du groupe, le PDG du cimentier français, Bruno Lafont,(photo), a réagi aux attaques dont il fait l'objet côté suisse. /Photo prise le 18 février 2015/REUTERS/John Schults