Les marchés européens font du surplace à la mi-séance

vendredi 13 mars 2015 13h08
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ne varient guère vendredi à la mi-journée, continuant de tutoyer leurs meilleurs niveaux en sept ans, voire plus, dans l'espoir que les rachats massifs de dette souveraine de la Banque centrale européenne (BCE) et la baisse de l'euro soutiennent la croissance en Europe.

À Paris, le CAC 40 était quasi inchangé (-0,05% à 4.986,37 points) vers 12h20. À Francfort, le Dax était stable aussi (+0,03%), ainsi que le FTSE à Londres (-0,09%). L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,09% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro est inchangé.

Le DAX allemand s'apprête à afficher une neuvième progression hebdomadaire d'affilée, sa plus longue série de hausses depuis 1998, et le CAC 40 devrait lui aussi progresser sur une semaine qui a vu les actions européennes profiter de la chute de l'euro à son plus bas niveau en 12 ans face au dollar.

Toutefois, l'indice britannique FTSE est en recul de 2,2% sur la semaine.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en petite hausse comme en Europe, de 0,05% à 0,9%, à l'issue d'une semaine très volatile.

A Paris, Michelin, pour qui Citigroup a relevé son objectif de cours à 105 euros, prend 3,3% à 89,61, plus forte hausse du CAC. En revanche, Peugeot perd 3,9%, UBS étant passée à la vente sur la valeur.

Areva gagne 1,6%. Le Figaro évoque un possible rapprochement opérationnel avec EDF (-1,34%) en Finlande.

Commerzbank gagne 4,4% après avoir accepté de payer 1,45 milliard de dollars aux autorités américaines pour mettre fin aux enquêtes sur ses transactions avec l'Iran et d'autres pays visés par des sanctions et sur ses pratiques en matière de contrôles anti-blanchiment.

Dans le secteur du luxe, Tod's perd 5,5% après l'annonce que ses ventes, à périmètre constant, ont continué à baisser dans les premiers mois de 2015, qui évoque la faiblesse en Chine pour expliquer ce recul.   Suite...

 
Les Bourses européennes ne varient guère vendredi à la mi-journée, continuant de tutoyer leurs meilleurs niveaux en sept ans, voire plus, dans l'espoir que les rachats massifs de dette souveraine de la Banque centrale européenne et la baisse de l'euro soutiennent la croissance en Europe. À Paris, le CAC 40 était quasi inchangé (-0,05%) vers 12h20. À Francfort, le Dax était stable aussi (+0,03%), ainsi que le FTSE à Londres (-0,09%). /Photo prise le 22 janvier 2015/REUTERS/Ralph Orlowski