Optimisme en Europe après des résultats encourageants

jeudi 5 mars 2015 12h03
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les investisseurs se montrent optimistes pour les entreprises européennes cette année, les sociétés devant bénéficier de l'affaiblissement de l'euro et de la baisse des cours des matières premières après des résultats 2014 jugés encourageants malgré une forte distorsion sectorielle.

Selon les données compilées par StarMine, une division de Thomson Reuters, près de 60% (56%) des sociétés de l'indice Stoxx 600 ont fait état de bénéfices et d'un chiffre d'affaire supérieurs ou équivalents aux attentes, avec une hausse moyenne de 7,5% de leurs résultats et un recul de 2% de leurs revenus en 2014.

"Ce sont des résultats encourageants. En agrégé, les chiffres sont globalement en ligne avec les attentes sur les publications européennes. Mais cela masque des tendances sectorielles plus spécifiques", observe Joffrey Ouafqa, gérant chez Auris Gestion Privée.

Au cours du seul quatrième trimestre, le secteur de l'énergie a ainsi accusé une chute de 23,9% de ses résultats en raison de la baisse des cours du pétrole, contre une envolée de 429,3% pour les financières, dopées par des reprises de provisions, montre la dernière étude Thomson Reuters sur les résultats d'entreprises européennes.

"Le secteur pétrolier a été le gros point noir de la saison des publications avec des chiffres encore plus mauvais qu'attendu et des perspectives qui ont été revues en forte baisse", souligne Joffrey Ouafqa.

EMBELLIE DU PAYSAGE MACROÉCONOMIQUE EN EUROPE

Hors secteur de l'énergie et valeurs financières, la croissance des résultats a été soutenue par les valeurs cycliques, qui ont profité de la chute des cours du pétrole en deuxième partie d'année (-49% pour le baril de Brent au second semestre) et de la baisse de l'euro face au dollar, la monnaie unique passant de près de 1,38 à 1,21 dollar entre fin 2013 et fin 2014.   Suite...

 
Les investisseurs se montrent optimistes pour les entreprises européennes cette année, les sociétés devant bénéficier de l'affaiblissement de l'euro et de la baisse des cours des matières premières après des résultats 2014 jugés encourageants malgré une forte distorsion sectorielle. /Photo d'archives/REUTERS/Remote/Amanda Andersen