Zalando va embaucher pour soutenir la croissance de ses ventes

jeudi 5 mars 2015 11h48
 

par Emma Thomasson

BERLIN (Reuters) - Zalando, le premier site de vente de prêt-à-porter en Europe, a annoncé jeudi prévoir le recrutement de 2.000 nouveaux salariés cette année dans le sillage de ses investissements technologiques destinés à soutenir son objectif d'une croissance des ventes de 20 à 25% en 2015.

Le groupe allemand prévoit de porter ses effectifs à environ 10.000 personnes d'ici la fin 2015 contre 8.000 actuellement, avec des embauches notamment dans la logistique, la technologie, la mode et l'exploitation, a dit à la presse Rubin Ritter, membre du directoire de Zalando.

"Nous n'avons pas l'intention de lever le pied de l'accélérateur" a-t-il dit. "Nous voulons rivaliser avec les grandes plates-formes mondiales d'internet et de commerce électronique comme Amazon, Google et Alibaba et intensifier véritablement nos efforts pour atteindre un niveau au-dessus".

Selon Rubin Ritter, Zalando devrait être en mesure de s'accaparer à terme de 2 à 3% du marché de la mode en Europe, actuellement évalué à 420 milliards d'euros, en réalisant un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros contre 2,2 milliards en 2014.

Les ventes en ligne de prêt-à-porter augmentent rapidement au niveau mondial et pourraient à terme représenter au moins un quart du marché, les géants du secteur comme Inditex et H&M multipliant les investissements sur internet.

Le groupe berlinois, dont le principal actionnaire est la société d'investissement suédoise Kinnevik, a débuté comme site de vente de chaussures en 2008 mais propose à présent 1.500 marques dans 15 pays.

Le site est devenu rapidement l'un des principaux employeurs dans la capitale allemande, longtemps en proie à un chômage élevé.

  Suite...

 
Zalando, le premier site de vente de prêt-à-porter en Europe, prévoit le recrutement de 2.000 nouveaux salariés cette année dans le sillage de ses investissements technologiques destinés à soutenir son objectif d'une croissance des ventes de 20 à 25% en 2015. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch