Scor fait mieux qu'attendu en 2014, exclut d'autres acquisitions

jeudi 5 mars 2015 11h10
 

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Scor, qui a dégagé l'an dernier des résultats supérieurs aux attentes du marché, a indiqué jeudi ne pas envisager de nouvelles acquisitions en réaction au mouvement de consolidation dans un marché de la réassurance confronté à une baisse des tarifs et à une intense concurrence.

Fin janvier, les groupes américains Axis Capital Holdings et PartnerRe ont annoncé leur intention de fusionner pour créer l'un des principaux réassureurs mondiaux sur un marché dominé par l'allemand Munich Re.

Ce rapprochement devrait ravir à Scor la cinquième place mondiale dans la réassurance.

Mais dans l'environnement actuel, le groupe français, qui a racheté Transamerica Re en 2012 puis la réassurance-vie de Generali outre-Atlantique l'année suivante, estime avoir une taille critique suffisante.

"Nous n'avons pas attendu la période actuelle pour faire des acquisitions (...) Scor a la taille critique", a souligné Denis Kessler, le PDG du réassureur français, lors d'une conférence téléphonique.

"Nous n'avons pas besoin de faire d'opérations à l'heure actuelle (...) Nous sommes à l'endroit où nous souhaitions être, en termes de taille, en termes de profitabilité et en termes de fonds propres."

Pour l'année 2014, Scor a fait état d'un bénéfice net de 512 millions d'euros, là où les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 507,33 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Ses revenus ont crû de 10,4% à taux de change courants, à 11,31 milliards d'euros.   Suite...

 
Scor a dégagé en 2014 des résultats supérieurs aux attentes soutenus par ses activités de réassurance vie qui profitent du rachat des actifs de l'assureur italien Generali aux Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/ Christian Hartmann