AbbVie acquiert Pharmacyclics pour 21 milliards de dollars

jeudi 5 mars 2015 10h40
 

(Reuters) - Le groupe pharmaceutique américain AbbVie a annoncé mercredi soir le rachat du laboratoire californien Pharmacyclics, spécialiste de l'oncologie, pour 21 milliards de dollars (19 milliards d'euros).

En se renforçant dans les traitements contre le cancer, le groupe de Chicago réduit sa dépendance envers le Humira, son médicament vedette contre la polyarthrite rhumatoïde qui représente l'essentiel de ses ventes mais verra son brevet tomber dans le domaine public dans quelques années.

Il fait également oublier l'acquisition manquée du laboratoire irlandais Shire, une opération de 55 milliards de dollars à laquelle il avait choisi de renoncer l'an dernier après le durcissement des lois fiscales aux Etats-Unis.

Pharmacyclics produit l'Imbruvica, un médicament autorisé dans plus de 40 pays et qui est prescrit aux Etats-Unis pour lutter contre quatre formes du cancer hématologiques. Ses ventes devraient dépasser le cap du milliard de dollars cette année rien qu'aux Etats-Unis.

"Imbruvica n'est pas seulement complémentaire des produits d'AbbVie dans l'oncologie mais il a aussi démontré une grande efficacité contre une large palette de maladies hématologiques et amélioré la qualité des soins apportés aux patients", déclare Richard Gonzalez, le directeur général d'AbbVie, dans le communiqué annonçant l'acquisition.

AbbVie, scindé d'Abbott Laboratories en 2013, s'attend à ce que la transaction augmente sensiblement ses résultats à partir de 2017.

Pharmacyclics, basé à Sunnyvale en Californie, a un accord de commercialisation de l'Imbruvica avec Janssen, filiale de Johnson & Johnson. Outre son traitement vedette, il a trois produits en développement.

Des journaux ont rapporté mercredi que Johnson & Johnson était sur le point d'acquérir Pharmacyclics et le suisse Novartis a aussi été présenté comme un candidat possible au rachat du laboratoire californien.

  Suite...

 
Le groupe pharmaceutique américain AbbVie a annoncé mercredi soir le rachat du laboratoire californien Pharmacyclics, spécialiste de l'oncologie, pour 21 milliards de dollars (19 milliards d'euros) afin de se renforcer dans les traitements contre le cancer. /Photo d'archives/REUTERS/Axel Schmidt