Henkel avertit sur l'impact de la crise ukrainienne

mercredi 4 mars 2015 17h17
 

par Kirsti Knolle

FRANCFORT (Reuters) - Henkel a annoncé mercredi que la crise ukrainienne aurait un impact plus important que prévu sur son bénéfice opérationnel cette année, un avertissement qui a provoqué une baisse de son titre à la Bourse de Francfort.

Le groupe allemand de produits de grande consommation, fabricant de la lessive Persil et des produits de soins capillaires Schwarzkopf, a précisé qu'il s'attendait à ce que l'impact négatif des variations de change, surtout pour ses activités liées à la Russie et à l'Ukraine, soit de 100 millions d'euros sur son bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit).

Le groupe projette une croissance organique de 3 à 5% pour cette année, bien en deçà du consensus des analystes interrogés par Reuters qui est à 6,1%, et un bénéfice d'exploitation ajusté par action préférentielle en progression de 10% à peu près.

La Russie, où Henkel emploie 2.500 personnes, est son quatrième marché avec un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 1,1 milliard d'euros. Le groupe a aussi des usines en Ukraine.

Les devises de ces deux pays ont représenté un tiers de l'impact négatif des taux de change sur le chiffre d'affaires 2014, qui a est ressorti inchangé à 16,43 milliards d'euros, a précisé le directeur financier du groupe, Carsten Knobel, lors d'une conférence téléphonique. Hors effets de change, le chiffre d'affaires 2014 affiche une progression de 4,4%.

"Le contexte économique reste difficile et très volatil. En raison du conflit persistant entre la Russie et l'Ukraine, nous nous attendons à une stagnation en Europe de l'Est ainsi qu'à une pression accrue sur l'économie et la monnaie russe", a déclaré le président du directoire, Kasper Rorsted, dans le communiqué de résultats.

Néanmoins, Henkel n'a pas l'intention de sortir de Russie, soulignant que son activité dans le pays est performante.

"En demeurant en Russie et en restant dans la course, nous renforcerons notre activité à long terme", a dit Kasper Rorsted.   Suite...

 
Henkel se montre prudent pour son activité en 2015, s'attendant à une stagnation en Europe de l'Est et à de nouveaux vents contraires en Russie, quatrième marché du groupe allemand de produits de grande consommation. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender