Le marché ne digère pas la vente par Vivendi de sa part dans SFR

lundi 2 mars 2015 12h41
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Vivendi connaît lundi sa pire séance de Bourse depuis trois ans, les investisseurs restant interloqués par la vente de sa part résiduelle dans SFR à un prix jugé décevant tandis que l'amélioration de la redistribution prévue pour les actionnaires laisse le marché sur sa faim.

A 12h20, l'action Vivendi cède 4,88% à 20,75 euros, après avoir abandonné jusqu'à 6,85%, enregistrant sa plus mauvaise performance depuis mars 2012.

Le groupe de médias a annoncé vendredi qu'il acceptait l'offre mise sur la table par le magnat des télécoms Patrick Drahi pour ses 20% dans l'opérateur Numericable-SFR, prenant de court nombre d'analystes qui s'attendaient à un refus au vu du prix - 40 euros par action - jugé peu attractif.

Interpellés à plusieurs reprises sur les motivations de cet accord lors d'une conférence avec des analystes, les dirigeants de Vivendi ont mis en avant vendredi la prime de 20% offerte par Patrick Drahi par rapport à la vente initiale des 80% de SFR conclue fin novembre. Ils ont aussi évoqué la faible liquidité du titre, autant d'arguments qui n'ont que partiellement convaincu.

"Même si nous avons quelque sympathie pour cet argument de la liquidité, une décote de 29% par rapport au cours de clôture de vendredi ajouté à l'abandon d'une clause d'intéressement porte le total à 31%, ce qui en fait une décote de liquidité très élevée", expliquent les analystes de Barclays dans une note.

"Nous pensons que la direction a laissé de l'argent sur la table."

Le marché se montre également déçu par le montant du retour prévu pour les actionnaires, pourtant revu à la hausse, estimant que le groupe piloté par Vincent Bolloré aurait pu se montrer davantage généreux au vu du trésor de guerre amassé après sa rafale de cessions.

  Suite...

 
Vivendi connaissait lundi sa pire séance de Bourse depuis trois ans, les investisseurs restant interloqués par la vente de sa part résiduelle dans SFR à un prix jugé décevant tandis que l'amélioration de la redistribution prévue pour les actionnaires laisse le marché sur sa faim. A 12h20, l'action Vivendi cédait 4,88% à 20,75 euros, après avoir abandonné jusqu'à 6,85%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann