Le petit cabriolet, grand absent à Genève, est passé de mode

dimanche 1 mars 2015 12h47
 

par Gilles Guillaume

PARIS/GENEVE (Reuters) - Celles et ceux qui aiment rouler les cheveux au vent en seront pour leurs frais au 85e salon de l'automobile de Genève car celui-ci consacrera la quasi-disparition des petits coupés cabriolets, victimes des changements de mode et de la rationalisation commerciale et industrielle de l'offre des constructeurs.

Plusieurs de ces voitures, qui ont fait les beaux jours du rendez-vous suisse de la profession, ne devraient en effet pas connaître de descendance.

Peugeot (groupe PSA), précurseur du segment avec la 206 CC révélée à la fin des années 1990 à Genève, a arrêté en février la production de ses 207 CC et 308 CC. Volkswagen a pris une décision similaire avec son Eos, Renault avec Wind, vendu à 14.000 exemplaires pendant les quatre années de sa courte existence, et Mini avec son coupé. Et Mazda ne proposera plus sa MX-5 qu'avec une capote souple, et non plus avec un toit en dur escamotable.

"C'est la fin du bling-bling des années 2000, aujourd'hui la mode est soit à la voiture familiale sécurisante, soit à quelque chose de plus baroudeur, type crossover", commente François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Même le spectacle d'un toit qui se replie électriquement en quelques secondes dans le coffre du véhicule n'impressionne plus personne, ou presque. La mode est plutôt aux vastes toits panoramiques ou aux larges toits ouvrants, qui ont l'avantage de ne pas modifier la structure de la voiture à une époque où les véhicules sont dérivés d'un nombre limité de plates-formes communes.

"Depuis son pic de 2007, la production des décapotables et roadsters a chuté de 59% et a touché un plus bas à peine supérieur à 340.000 unités en 2014", observe Mario Franjicevic, analyste automobile chez IHS.

Il note que la baisse de la demande pour ces modèles, particulièrement prisés en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, a surtout touché les versions généralistes de la gamme, alors que les versions luxe et premium ont mieux tiré leur épingle du jeu.

  Suite...

 
Coupé cabriolet 206 CC de Peugeot. Celles et ceux qui aiment rouler les cheveux au vent en seront pour leurs frais au 85e salon de l'automobile de Genève car celui-ci consacrera la quasi-disparition des petits coupés cabriolets, victimes des changements de mode et de la rationalisation commerciale et industrielle de l'offre des constructeurs. /Photo prise le 28 février 2001/REUTERS