Areva se donne du temps pour fixer son plan, selon les syndicats

vendredi 27 février 2015 14h51
 

par Emmanuel Jarry et Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Areva devrait annoncer le 4 mars sa volonté de céder des actifs et de faire un milliard d'euros d'économies sur trois ans mais sans entrer dans les détails ni répondre à la question de ses besoins en capitaux, selon des sources syndicales.

Le plan de redressement du groupe nucléaire français, dont l'Etat est actionnaire à 87%, ne sera bouclé définitivement que dans plusieurs mois et donc pas pour la présentation de ses résultats annuels mercredi, disent-elles.

Le président d'Areva, Philippe Varin, "a déjà averti un peu tout le monde qu'il ne fallait pas attendre de scoop", a dit à Reuters un représentant des salariés.

"Ce qui est sûr, c'est que notre direction générale dit, attention, le 4 mars c'est une étape. Les vraies décisions seront lancées d'ici fin juin", confirme un autre syndicaliste.

Seuls les grands principes seront évoqués mercredi mais "pas les détails pratiques", précisent d'autres sources syndicales.

"Ils vont par exemple dire qu'ils veulent faire des cessions mais pas préciser quelles seront les entités concernées."

Toujours selon ces sources, le directeur général d'Areva, Philippe Knoche, a fait état mercredi devant des représentants du personnel de capitaux propres "proches de zéro", ajoutant cependant que cela n'entraînait pas l'obligation d'une recapitalisation immédiate.

L'Etat prendra ses responsabilités mais une augmentation de capital n'est pas la priorité, avait déclaré mardi à Reuters le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.   Suite...

 
Selon des sources syndicales, le plan de redressement d'Areva dont l'Etat est actionnaire à 87%, ne sera bouclé définitivement que dans plusieurs mois et seules des grandes orientations seront donc annoncées lors de la présentation des résultats annuels du groupe nucléaire français mercredi 4 mars. /Photo prise le 27 février 2015/REUTERS/Philippe Wojazer