La Fnac stabilise son chiffre d'affaires en 2014

jeudi 26 février 2015 19h29
 

PARIS (Reuters) - Le groupe Fnac a enrayé la baisse de ses recettes en 2014 grâce à l'essor des ventes sur internet et à la progression de ses nouvelles familles de produits, qui ont permis de compenser un contexte peu porteur.

Dans un communiqué publié jeudi, le distributeur de biens culturels et d'électronique grand public dit s'attendre à une conjoncture toujours mitigée en matière de consommation cette année, sans fournir de prévisions chiffrées.

"2013 avait marqué le redressement de notre enseigne. 2014 vient consolider notre modèle et marque l'accélération de la transformation de la Fnac", commente Alexandre Bompard, PDG du groupe, dans le communiqué.

La société, cotée depuis juin 2013, a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,89 milliards d'euros, stable à périmètre et taux de changes constants, alors qu'il avait reculé de 3,1% en 2013.

La Fnac a notamment profité de l'essor des transactions sur le web ainsi que des ventes associant le web et le magasin, qui ont représenté plus de 35% de ses revenus internet en France l'an dernier, contre 29% en 2013.

Ses nouvelles familles de produits telles que la téléphonie, les jeux pour enfants ou encore les produits maison et design ont par ailleurs progressé pour représenter 11% de ses revenus contre 6% lors de l'exercice précédent.

Le résultat opérationnel courant du groupe a progressé de 7,4% à 77 millions tandis que le résultat net a bondi pour atteindre 41 millions, contre 15 millions sur l'exercice précédent.

La marge brute a en revanche reculé à 29,4% contre 29,8% en 2013.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 3,9 milliards, une marge brute de 29,4% et un résultat net de 39 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.   Suite...

 
Le groupe Fnac a enrayé la baisse de ses revenus en 2014 grâce à l'essor des ventes sur internet et à la progression de ses nouvelles familles de produits qui ont permis de compenser un contexte peu porteur. Le distributeur de biens culturels et d'électronique grand public dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,89 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau