26 février 2015 / 07:49 / dans 3 ans

RBS va réduire son activité de banque d'investissement

Royal Bank of Scotland accuse une perte de 3,5 milliards de livres (4,8 milliards d'euros) en 2014, conséquence entre autres d'une dépréciation de la valeur de sa filiale américaine Citizens. Un an auparavant, la banque britannique enregistrait une perte part du groupe de neuf milliards de livres. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

LONDRES (Reuters) - Royal Bank of Scotland va sensiblement alléger son activité de banque d‘investissement, se retirant de 25 pays en Europe, en Asie et au Proche-Orient, la banque nationalisée se recentrant sur la Grande-Bretagne.

RBS précise qu‘elle réduira de 60% en cinq ans les actifs détenus par sa division banque corporate et institutionnelle (CIB), qui abrite la banque d‘investissement.

Rory Cullinan, responsable de la restructuration de l‘établissement, devra organiser le départ de la banque d‘Europe centrale et orientale, d‘Afrique, du Proche-Orient et d‘une bonne partie de l‘Asie après sa nomination à la présidence de CIB, succédant à Donald Workman.

Ce dernier a été nommé président de la branche banque privée Coutts.

RBS a sinon accusé une perte de 3,5 milliards de livres (4,8 milliards d‘euros) en 2014, conséquence d‘une dépréciation de la valeur de sa filiale américaine Citizens et de nouvelles charges liées à des enquêtes sur le marché des changes et sur des ventes litigieuses.

Un an auparavant, la banque britannique enregistrait une perte part du groupe de neuf milliards de livres.

Elle a dégagé en revanche un bénéfice d‘exploitation de 3,5 milliards de sterling contre une perte de 7,5 milliards en 2013.

Son ratio de fonds propres Tier 1 s‘est amélioré à 11,2% fin 2014 contre 8,6% fin 2013 et la banque vise un ratio de 13% à présent.

RBS, propriété de l‘Etat à hauteur de 79%, a également annoncé la nomination à sa présidence d‘Howard Davies, un ancien régulateur financier.

La banque a dit aussi qu‘elle cédait au japonais Mizuho Financial Group un portefeuille de créances nord-américain d‘une valeur de 36,5 milliards de dollars.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below