GDF Suez veut s'adapter à la chute du pétrole et du gaz

jeudi 26 février 2015 16h56
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - GDF Suez a publié jeudi des résultats 2014 plombés par sa branche Energie Europe et annoncé de nouvelles réductions de coûts et un report de certains investissements pour faire face à la chute des prix du pétrole et du gaz.

Le producteur et distributeur de gaz et d'électricité a précisé dans un communiqué qu'il prévoyait des réductions ciblées de dépenses opérationnelles, avec un impact de 250 millions d'euros sur son résultat brut d'exploitation (Ebitda) en 2015, ainsi qu'un décalage d'investissements de croissance, à hauteur de 2 milliards sur la période 2015-2016.

Son PDG Gérard Mestrallet a précisé lors d'une conférence téléphonique que le report des investissements concernerait en particulier les opérations de fusion-acquisition et le secteur de l'exploration-production.

GDF Suez estime que la chute des prix du pétrole et du gaz aura cette année un impact négatif d'environ 900 millions d'euros sur son Ebitda et de 350 millions sur son résultat net récurrent.

Compte tenu de cet impact et de son plan, il vise pour l'exercice en cours un résultat net récurrent part du groupe compris entre 3,0 et 3,3 milliards d'euros, à climat moyen en France, contre 3,1 milliards enregistrés en 2014 (-9,4%).

Cet objectif repose sur des estimations d'Ebitda et de résultat opérationnel courant de respectivement 11,7 à 12,3 milliards d'euros et 6,8 à 7,4 milliards en 2015, contre 12,1 milliards (-6,7%) et 7,2 milliards (-6,6%) en 2014.

GDF Suez propose un dividende réduit à 1 euro par action contre 1,50 au titre de 2013.

Il vise pour 2015-2016 des investissements nets compris entre 6 et 7 milliards d'euros par an en moyenne, ainsi qu'une politique de dividende "stabilisée" avec un taux de distribution de 65%-75% et un minimum de 1 euro par action payable en numéraire.   Suite...

 
Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet. Le producteur de gaz et d'électricité a publié jeudi des résultats 2014 plombés par sa branche Energie Europe et annoncé de nouvelles réductions de coûts et un report de certains investissements pour faire face à la chute des prix du pétrole et du gaz. /Photo prise le 26 février 2015/REUTERS/Charles Platiau