Les Bourses européennes ont réduit leurs gains en fin de séance

jeudi 19 février 2015 18h25
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont réduit leurs gains jeudi en fin de séance, à la suite de la réaction hostile de Berlin à la demande officielle de la Grèce d'une prolongation de six mois de son programme d'aide financière.

Athènes, qui a un besoin urgent de financements alors que son plan d'aide arrive à son terme, a présenté à ses partenaires de la zone euro une demande officielle de prolongation de six mois de l'accord d'aide, assortie d'importantes concessions, que Berlin a immédiatement rejetée.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,71% à 4.833,28 points. Le Footsie britannique a cédé 0,13%, alourdi par les minières et les valeurs liées à l'énergie, mais le Dax allemand a pris 0,37%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a clôturé sur un gain de 0,64% et le FTSEurofirst 300 sur une progression de 0,28%.

Ce dernier indice a atteint un pic de plus de sept ans en séance peu après l'engagement pris par la Grèce de rembourser ses créanciers et de ne pas revenir sur ses objectifs budgétaires afin d'obtenir une prolongation de l'aide.

La Bourse d'Athènes a gagné 1,06%, portée par son secteur bancaire, dont l'indice a pris 5,37% après avoir affiché une hausse de 15% en séance, accentuant son rebond après sa chute de 75% depuis mars 2014. Alpha Bank et la Banque nationale de Grèce ont pris 6,41% et 7,14%.

Les intervenants des marchés restent néanmoins prudents.

"A ce stade, les investisseurs pensent que même si un accord est conclu, cela ne voudrait pas dire que la 'question grecque' serait réglée", dit John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities. "Il y aura de sérieux doutes sur la question de savoir si la Grèce respectera complètement l'accord."

Aux valeurs à Paris, Capgemini, en tête du CAC 40, a fait un bond de 4,86% après avoir publié des résultats annuels supérieurs aux attentes des analystes et prévu une nouvelle croissance en 2015.

Le conglomérat allemand Rheinmetall a bondi de 7,92%, plus forte hausse de l'indice large Stoxx 600, ayant annoncé une envolée de 76% des commandes de sa division défense en difficulté au quatrième trimestre.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES