Athènes fait des concessions, Berlin résiste

jeudi 19 février 2015 23h21
 

par Renee Maltezou et Jan Strupczewski

ATHENES/FRANCFORT (Reuters) - La Grèce a présenté jeudi à ses homologues de la zone euro une demande officielle de prolongation de six mois de l'accord d'aide financière, assortie d'importantes concessions de sa part mais Berlin a rejeté la proposition jugée non "pertinente" avant qu'elle soit examinée vendredi par l'Eurogroupe à Bruxelles.

Le ministère allemand des Finances Wolfgang Schäuble a estimé qu'elle ne remplissait pas les conditions fixées par les partenaires européens de la Grèce dans le cadre du plan de sauvetage du pays en cours et dont le nouveau Premier ministre Alexis Tsipras ne veut plus.

Wolfgang Schäuble a critiqué la lettre envoyée par le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis au président de l'Eurogroupe, lui demandant de prolonger l'accord cadre passé entre le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et la République hellénique et qui expire le 28 de ce mois.

"La lettre d'Athènes ne constitue pas une proposition qui mène à une solution pertinente", a déclaré le porte-parole du ministère allemand des Finances, Martin Jäger. "En réalité elle s'oriente vers un financement relais, sans remplir les exigences du programme", a-t-il ajouté.

Un projet de document allemand préparé en vue de la réunion de l'Eurogroupe estime que la nouvelle demande grecque constitue un "cheval de Troie" car elle ménage une "immense liberté d'interprétation" et ne garantit pas qu'Athènes respectera les conditions de ses prêts actuels.

Cette position intransigeante a été atténuée par le ministre de l'Economie, Sigmar Gabriel, qui a jugé la proposition insuffisante mais de nature à servir de base de discussion.

Le Premier ministre français Manuel Valls s'est aussi montré conciliant en disant percevoir un "signe très encourageant" sur la possibilité d'un accord rapide avec le gouvernement d'Alexis Tsipras.

Le Premier ministre grec a eu un entretien téléphonique de 50 minutes avec Angela Merkel, qualifié de "constructif" dans un "climat positif destiné à trouver une solution bénéfique pour la Grèce et pour la zone euro", selon un responsable grec.   Suite...

 
La Grèce a présenté jeudi à ses homologues de la zone euro une demande officielle de prolongation de six mois de l'accord d'aide financière, assortie d'importantes concessions de sa part, mais Berlin a immédiatement rejeté sa proposition.  /Photo prise le 19 février 2015/REUTERS/Yves Herman