TF1 s'attend à une stabilisation du marché publicitaire en 2015

jeudi 19 février 2015 09h37
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - TF1 s'attend à une stabilisation du marché publicitaire en 2015 à la faveur d'une conjoncture macroéconomique plus favorable et prévoit une redistribution exceptionnelle à ses actionnaires après la cession d'Eurosport.

Le groupe de télévision a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires de 2,09 milliards d'euros pour 2014, en progression de 0,8% malgré la baisse de 1,2% de ses recettes publicitaires dans un marché toujours en repli en France.

Son résultat opérationnel a en revanche dégringolé de 20,6% à 116,5 millions avec le coût élevé des droits de retransmission de la Coupe du monde de football tandis que son résultat net part du groupe a fortement progressé à 412,7 millions contre 137 millions en 2013 grâce à la plus-value réalisée sur la cession du contrôle d'Eurosport à Discovery Communications.

Le marché tablait en moyenne pour 2014 sur un chiffre d'affaires de 2,08 milliards et un résultat opérationnel de 115 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"Bien que la visibilité demeure faible, la conjonction de facteurs économiques plus favorables qui semble s'annoncer pour

l'activité française en 2015 pourrait entraîner une stabilisation du marché net de la publicité télévisuelle", dit la société dans un communiqué.

Lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, le directeur financier de TF1, Philippe Denery, a fait état d'un début d'année correct, conforme à cette hypothèse de stabilisation, tout en soulignant que la visibilité restait extrêmement limitée sur les investissements des annonceurs.

"Compte tenu du style prudent de TF1, cette perspective est plutôt encourageante à nos yeux", jugent les analystes d'Exane BNP Paribas, estimant que le groupe qui a fortement réduit ses coûts sera bien placé pour profiter d'un redressement de la publicité, qu'ils anticipent aux environs du deuxième ou troisième trimestre.   Suite...

 
TF1 s'attend à une stabilisation du marché publicitaire français de la télévision à la faveur d'une conjoncture macroéconomique plus favorable, et prévoit un dividende exceptionnel et des rachats d'actions après la cession d'Eurosport. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau