Accor promet une nouvelle hausse des marges après un cru record

mercredi 18 février 2015 13h43
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Accor a publié mercredi des résultats annuels record, récoltant les premiers fruits de sa réorganisation après une année de solides performances en Europe du Nord.

Malgré un environnement économique toujours incertain, notamment en France, son premier marché, le PDG du numéro un européen de l'hôtellerie s'est dit confiant dans la capacité du groupe à améliorer encore ses performances, sans toutefois donner d'indications chiffrées.

"Les fondations sont en place. Le groupe a des atouts formidables pour devenir le plus innovant, le plus performant et le mieux valorisé", a déclaré Sébastien Bazin.

Pour y parvenir, il mise sur la poursuite de la restructuration du portefeuille de HotelInvest, le pôle de gestion des actifs immobiliers, sur l'expansion en Chine et sur la mise en oeuvre de son plan numérique.

Sous sa houlette, le groupe aux 14 enseignes (Ibis, Mercure ou Sofitel) a été profondément réorganisé il y a un an autour de deux pôles regroupant l'exploitation d'hôtels d'un côté et la gestion des actifs immobiliers de l'autre, avec pour objectif de redresser une rentabilité en berne.

"L'année 2014 a été celle des fondations, qui vont permettre d'accélérer en 2015 et 2016", a ajouté Sébastien Bazin, promettant notamment une poursuite de l'amélioration de la rentabilité du pôle immobilier qui a permis au groupe de signer des résultats record.

Bien que présent dans 94 pays dans le monde, Accor reste très exposé à l'Europe, où il réalise encore 75% de ses résultats, et à la France, qui pèse pour environ 35% de son chiffre d'affaires.

"Nous restons confrontés à une économie fragile", a dit le PDG d'Accor, déplorant aussi la nouvelle taxe de séjour décidée par la mairie de Paris, qui "va pénaliser l'attractivité de la capitale pour les touristes internationaux".   Suite...

 
Sébastien Bazin, PDG d'Accor. Le n°4 mondial de l'hôtellerie affiche des résultats annuels en forte hausse, récoltant les premiers fruits de sa réorganisation, à l'issue d'une année marquée par de solides performances en Europe du Nord. /Photo prise le 18 février 2015/REUTERS/John Schults