Sombres prévisions 2015 pour ArcelorMittal, mais l'action monte

vendredi 13 février 2015 11h12
 

par Robert-Jan Bartunek

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal, le premier producteur mondial d'acier, a annoncé vendredi s'attendre à une baisse de ses profits cette année mais a surpris les investisseurs en affichant une réduction de sa dette, au plus bas depuis sa création en 2006.

Le groupe, qui produit à lui seul environ 6% de la totalité de l'acier consommé dans le monde, prévoit pour 2015 un bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) de 6,5 à 7,0 milliards de dollars (5,7 à 6,1 milliards d'euros), donc en dessous des 7,2 milliards de 2014.

Ce recul devrait être le fait de la dégradation des résultats de ses activités minières et du ralentissement de la croissance du marché de l'acier par rapport à l'an dernier.

Onze analystes financiers interrogés par Reuters prévoyaient jusqu'à présent en moyenne un Ebitda 2015 en hausse à 7,4 milliards de dollars.

En Bourse, l'action ArcelorMittal a débuté la séance en net recul mais elle est rapidement repassée dans le vert et gagnait 2,20% à 9,317 euros à 10h55 GMT. Des investisseurs saluent la réduction de l'endettement net, interprétée comme une preuve de la capacité du groupe à maîtriser son bilan.

"Les gens étaient conscients de la baisse du prix du minerai de fer mais la baisse de la dette est une bonne surprise", a commenté Jaap Kuin, analyste chez ING.

ArcelorMittal, dont Standard & Poor's a récemment abaissé la note de crédit de BB+ à BB, a réduit son endettement net de deux milliards de dollars au quatrième trimestre, à 15,8 milliards, son plus bas niveau depuis le rachat d'Arcelor par Mittal Steel il y a bientôt neuf ans.

Le groupe a réaffirmé viser un endettement net de 15 milliards à moyen terme.   Suite...

 
ArcelorMittal, premier sidérurgiste mondial, table sur un excédent brut d'exploitation (EBE ou Ebitda)  2015 compris entre 6,5 milliards et 7,0 milliards de dollars, contre 7,2 milliards en 2014. Onze analystes financiers interrogés par Reuters avaient anticipé une prévision de 7,4 milliards de dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler