Grèce et troïka reprennent le dialogue avant l'Eurogroupe

vendredi 13 février 2015 07h28
 

BRUXELLES (Reuters) - La Grèce et ses créanciers internationaux de la "troïka" (Fonds monétaire international, Commission européenne et Banque centrale européenne) ont décidé jeudi de reprendre le dialogue après deux jours de discussions sans progrès à Bruxelles sur le fond de l'épineux dossier de la dette grecque.

Les ministres des Finances de la zone euro et la Grèce avaient dressé la veille le constat de leur incapacité à s'entendre à l'issue d'une réunion exceptionnelle de l'Eurogroupe, et s'étaient donné rendez-vous lundi pour tenter de parvenir à un accord.

Alors qu'aucune percée n'était attendue lors d'une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union à Bruxelles, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a fait savoir qu'une réunion préparatoire aurait lieu avant lundi.

Cette discussion visera à chercher des éléments de convergence entre le plan d'aide actuel et le programme politique du nouveau gouvernement grec, qui souhaite rompre avec les politiques d'austérité associées à cette aide financière.

Parvenir à un accord sur le financement d'urgence de la Grèce sera possible au niveau technique, mais un accord politique avec le nouveau gouvernement de gauche sera "très difficile", a averti Jeroen Dijsselbloem.

"Je suis très prudent sur l'aspect politique. Ce sera très difficile. Cela prendra du temps. Attendez un peu avant d'espérer", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, qui effectue son baptême du feu européen a été plus optimiste.

"IL N'Y A PLUS DE TROIKA"   Suite...

 
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras. La Grèce et ses créanciers internationaux de la "troïka" (Fonds monétaire international, Commission européenne et Banque centrale européenne) ont décidé jeudi de reprendre le dialogue après deux jours de discussions sans progrès à Bruxelles sur le fond de l'épineux dossier de la dette grecque. /Photo prise le 12 février 2015/REUTERS/François Lenoir