Baisse de 17% du résultat net ajusté de Total au 4e trimestre

jeudi 12 février 2015 11h08
 

par Benjamin Mallet et Michel Rose

PARIS (Reuters) - Total a annoncé jeudi 6,5 milliards de dollars de dépréciations d'actifs au quatrième trimestre 2014 pour tenir compte de la baisse des prix du pétrole, qui ont fait chuter son résultat net ajusté de 17% au cours des trois derniers mois de l'année.

Son directeur financier, Patrick de La Chevardière, a précisé que les dépréciations d'actifs atteignaient globalement 7,1 milliards de dollars (6,2 milliards d'euros) au titre de 2014 et confirmé que Total souhaitait abaisser de 40 dollars par baril son point mort, à partir duquel l'exploitation est rentable, pour le ramener à 70 dollars.

Les dépréciations de Total concernent essentiellement les sables bitumineux au Canada, le gaz non conventionnel - et notamment de schiste aux Etats-Unis -, sa participation dans le champ gazier de Kashagan, au Kazakhstan, et le raffinage français et britannique.

Le groupe, qui prévoit de présenter au printemps une réorganisation de ses activités de raffinage en France, a annoncé qu'il réduirait de moitié la capacité de sa raffinerie britannique de Lindsey, avec 180 suppressions de postes à la clé.

Globalement, il entend supprimer 2.000 postes d'ici à la fin de l'année - sur des effectifs proches de 99.000 personnes à fin 2013 - à travers des départs non remplacés et une division par cinq ou six des embauches.

La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière prévoit pour cette année un budget d'investissements organiques de 23 à 24 milliards de dollars, en baisse par rapport aux 26,4 milliards de 2014.

Comme récemment annoncé par Patrick Pouyanné, nommé directeur général après le décès du PDG Christophe de Margerie en octobre, Total entend également réduire de 30% ses dépenses d'exploration en 2015 et amplifier son effort de réduction de coûts opérationnels, relevé de 400 millions de dollars pour atteindre 1,2 milliard cette année.

  Suite...

 
Total a enregistré 6,5 milliards de dollars de dépréciations d'actifs au quatrième trimestre 2014 pour tenir compte de la baisse des prix du pétrole, qui ont fait chuter son résultat net ajusté de 17% au cours des trois derniers mois de l'année. /Photo prise le 11 février 2015/REUTERS/Jean-Paul Pélissier