Renault triple son bénéfice net grâce aux gains de productivité

jeudi 12 février 2015 11h23
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine) (Reuters) - Renault a fait état jeudi d'un triplement de son bénéfice net en 2014, l'augmentation de la productivité du groupe et une baisse des dépréciations ayant éclipsé les effets de changes négatifs et la crise du marché automobile russe.

Le constructeur automobile a dégagé l'an dernier un bénéfice net, part du groupe, de 1,89 milliard d'euros, contre 586 millions en 2013, et proposera un dividende de 1,90 euro, contre 1,72 euro sur les deux exercices précédents.

En Bourse, l'action Renault fait un bond qui porte sa valeur au plus haut depuis avril dernier. Largement en tête de l'indice SBF 120, le titre s'adjuge 9% à 75,44 euros à 11h10.

"Un solide ensemble de résultats, nettement au-dessus des attentes en dépit de la faiblesse de marchés émergents stratégiques", commente Citi dans une note.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait notamment un bénéfice net de 1,76 milliard d'euros.

Ce bond du résultat, malgré une contribution négative de 182 millions d'euros du groupe russe AvtoVAZ, désormais contrôlé par l'alliance Renault-Nissan mais dont les comptes ne seront finalement pas consolidés complètement en 2015 mais probablement l'an prochain, reflète une amélioration spectaculaire du résultat d'exploitation du constructeur français.

Celui-ci est redevenu positif, à hauteur de 1,1 milliard d'euros contre -34 millions en 2013, grâce notamment à 844 millions de réductions de coûts imputables aux synergies avec les partenaires du groupe et à ses gains de compétitivité en France et en Espagne. Ces effets ont largement compensé un impact des changes négatif à hauteur de 471 millions d'euros.

"L'amélioration de la rentabilité vient principalement d'une amélioration de la compétitivité coûts. Dans l'industrie automobile, c'est une condition assez sine qua non parce que le chiffre d'affaires progresse peu", a souligné le directeur financier de Renault, Dominique Thormann, à des journalistes. Il a précisé que les économies s'étaient surtout accrues en 2014 dans la fabrication des véhicules.   Suite...

 
Le patron de Renault, Carlos Ghosn. Le constructeur automobile a triplé son bénéfice net en 2014, l'augmentation de la productivité du groupe et une baisse des dépréciations ayant éclipsé les effets de changes négatifs et la crise du marché russe. /Photo prise le 12 février 2015/REUTERS/Christian Hartmann