Résultat opérationnel stable pour Pernod Ricard au 1er semestre

jeudi 12 février 2015 13h12
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le résultat opérationnel courant de Pernod Ricard est resté stable au premier semestre de son exercice 2014-2015, pénalisé par le recul de ses ventes de cognac en Chine et de sa vodka aux Etats-Unis.

Tout juste nommé à la tête du numéro deux mondial des spiritueux, Alexandre Ricard affiche sa détermination à remettre le groupe sur la voie de la croissance, à l'heure où ses deux grands moteurs sont en panne.

"Notre priorité absolue, c'est la croissance. Celle de nos deux poids lourds que sont la Chine et les Etats-Unis, sans oublier les futurs relais comme l'Afrique", a-t-il déclaré à Reuters lors d'une interview téléphonique.

Celui qui dit ne pas vouloir s'inscrire "dans le changement mais dans l'accélération", a décidé de créer un comité stratégique chargé d'analyser "les grandes orientations stratégiques envisageables pour le développement du groupe".

Pour l'heure, le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut continue de souffrir d'une baisse des ventes de son cognac et de son whisky haut de gamme en Chine pénalisés par les mesures anti-corruption de Pékin.

Sa croissance organique a reculé de 1% au deuxième trimestre, après une progression de 1% au premier, pour un chiffre d'affaires de 2,584 milliards d'euros.

Au centre de toutes les attentions, les tendances des ventes en Chine (12% du chiffre d'affaires du groupe) restent orientées à la baisse, mais poursuivent leur lente amélioration.

Après un recul de 9% au premier trimestre, la baisse a atteint 16% sur l'ensemble du premier semestre mais le recul a été limité à 6% si l'on ne tient pas compte du décalage des expéditions lié à un Nouvel an chinois plus tardif cette année (le 19 février au lieu du 31 janvier l'an dernier).   Suite...

 
Alexandre Ricard, qui vient de prendre les rênes de Pernod Ricard. Le numéro deux mondial des spiritueux annonce un résultat opérationnel stable au premier semestre de son exercice décalé  2014-2015, pénalisé par le recul de ses ventes de cognac en Chine et de sa vodka aux Etats-Unis. /Photo prise le 12 février 2015/REUTERS/Christian Hartmann