EDF fera des économies, mais réclame des hausses de tarifs

jeudi 12 février 2015 12h19
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF a publié jeudi des résultats en hausse au titre de 2014, grâce notamment à la performance de son parc nucléaire, et a redit son souhait d'obtenir en France des augmentations de tarifs lui permettant de couvrir ses coûts et d'investir.

L'électricien public, dont l'Etat détient 84,5% du capital, a dans le même temps annoncé des mesures d'économies devant lui permettre d'atteindre son objectif de générer un flux de trésorerie (cash-flow) positif en 2018 après dividendes (hors projet Linky).

"Il est essentiel que nous atteignions une trajectoire des tarifs qui couvre nos coûts (en France), et nous avons de sérieuses inquiétudes", a déclaré son PDG, Jean-Bernard Lévy, lors d'une conférence avec les analystes.

"La méthode de calcul actuelle, dite de tarifs par empilement, ne couvre pas complètement nos coûts", a ajouté le PDG, nommé fin 2014.

"Il y a un certain nombre d'écarts qui ont conduit EDF à augmenter constamment sa dette, et je suis un peu surpris par cette situation", a également dit Jean-Bernard Lévy, remettant une nouvelle fois en cause le système faisant supporter aux seuls consommateurs d'électricité le financement des renouvelables.

Les tarifs réglementés de l'électricité en France ont augmenté de 2,5% pour les particuliers le 1er novembre en vertu d'une nouvelle formule de calcul qui prend en compte les prix du marché de gros, et pas seulement l'évolution des coûts d'EDF, et met ainsi le groupe sous pression.

Pour atteindre son objectif de flux de trésorerie pour 2018, EDF veut renforcer la maîtrise de ses dépenses opérationnelles et confirme que ses investissements nets connaîtront un pic en 2015, à un niveau toutefois ramené à 13 milliards d'euros (contre 14 milliards prévus auparavant) et un maximum de 11 milliards en 2018.

Il souligne toutefois que son programme d'investissement dans le parc nucléaire français, de 55 milliards d'euros d'ici à 2025, ne s'est pas encore matérialisé dans ses comptes.   Suite...

 
Le nouveau PDG d'EDF, Jean-Bernard Levy. L'opérateur publie des résultats en hausse au titre de 2014, grâce notamment à la performance de son parc nucléaire et à des augmentations de tarifs en France. /Photo prise le 12 février 2015/REUTERS/Philippe Wojazer