UBS met en garde contre la hausse du franc suisse

mardi 10 février 2015 10h45
 

par Joshua Franklin et Katharina Bart

ZURICH (Reuters) - UBS, première banque suisse, a prévenu mardi que sa rentabilité serait affectée par la hausse soudaine du franc et par les taux d'intérêt négatifs pratiqués en Suisse et dans la zone euro.

Le franc suisse s'est envolé après la décision inattendue prise le 15 janvier par la Banque nationale suisse (BNS) de renoncer au cours plancher face à l'euro, qui devrait pénaliser les institutions financières et les exportateurs.

"Le raffermissement du franc suisse par rapport à d'autres monnaies, en particulier le dollar américain et l'euro, ainsi que les taux d’intérêt négatifs dans la zone euro et en Suisse, exerceront une pression sur notre rentabilité et, s'ils persistent, sur certains des niveaux de performance que nous visons", écrit UBS dans un communiqué accompagnant ses résultats au quatrième trimestre.

L'établissement zurichois a vu son résultat reculer dans toutes ses activités d'un trimestre à l'autre, excepté dans la banque d'investissement, qui a dégagé un bénéfice imposable de 367 millions de francs suisses (351 millions d'euros) après une perte au troisième trimestre.

L'action UBS perdait 3,73% à 15,50 francs à 09h40 GMT à la Bourse de Zurich, alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes cédait 0,38%.

La banque a pourtant promis à ses actionnaires de verser au titre de 2014 son plus gros dividende depuis la crise financière, en tenant compte d'une restitution exceptionnelle de capital liée à la transformation juridique du groupe en une nouvelle société holding.

Cité dans le communiqué, Sergio Ermotti, le directeur général du groupe, assure en outre qu'UBS a "bien commencé l'exercice en cours".

Placé au coeur de la stratégie de l'établissement dans le cadre d'une restructuration étalée sur trois ans, la branche de gestion de fortunes a enregistré au quatrième trimestre un afflux net d'argent frais de trois milliards de francs, soit moins d'un tiers de la somme du trimestre précédent.   Suite...

 
UBS, première banque suisse, a vu son résultat reculer dans toutes ses activités d'un trimestre à l'autre, excepté dans la banque d'investissement, qui a dégagé un bénéfice imposable de 367 millions de francs suisses (351 millions d'euros) après une perte au troisième trimestre. L'établissement zurichois a néanmoins promis à ses actionnaires de verser au titre de 2014 un dividende tripplé par rapport à l'année précédente. /Photo prise le 10 février 2015/REUTERS/Arnd Wiegmann