Le bénéfice de Metro freiné par la faiblesse du rouble

mardi 10 février 2015 12h29
 

DÜSSELDORF, Allemagne (Reuters) - Le distributeur allemand Metro a vu son bénéfice trimestriel amputé de 60 millions d'euros en raison de la faiblesse du rouble et il s'est déclaré mardi incapable de fournir des prévisions pour ses activités en Russie en raison de la crise en Ukraine.

Le bénéfice d'exploitation (Ebit) du groupe sur la période octobre-décembre, premier trimestre de son exercice fiscal, a reculé à 1,024 milliard d'euros contre 1,073 milliard un an plus tôt, un résultat à peu près conforme à la moyenne des attentes des analystes interrogés par Reuters.

Lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, le président du directoire Olaf Koch a réaffirmé que les effets de change lié au rouble allaient retirer environ 200 millions d'euros au bénéfice brut de l'exercice fiscal 2014-2015.

Il a ajouté que le sommet prévu mercredi soir entre les dirigeants russe, ukrainien, allemand et français pour tenter de trouver une issue au conflit en Ukraine pourrait être décisif pour les perspectives financières du groupe.

Metro est le numéro quatre de la distribution en Russie derrière X5, Magnit et le français Auchan. Sa filiale russe a contribué à un quart de son bénéfice d'exploitation en 2013.

L'action Metro, qui a pris quasiment 15% depuis trois mois avec la mise en oeuvre d'un nouveau plan stratégique, a perdu jusqu'à 4,8% mardi dans les premiers échanges à la Bourse de Francfort. Elle se traitait en baisse de plus de 2% à 29,01 euros à 11h17 GMT, alors que l'indice sectoriel européen de la distribution progressait dans le même temps de près de 1%.

CROISSANCE DANS LE COMMERCE EN LIGNE

Metro, quatrième distributeur européen, a décidé de réduire son portefeuille et ses coûts afin de se concentrer sur la vente aux professionnels et l'électronique grand public. Cette stratégie passe notamment par une rénovation de ses magasins et une amélioration de son offre sur internet.   Suite...

 
Le distributeur allemand Metro affiche une progression plus forte que prévu du bénéfice trimestriel de ses activités dans l'électronique grand public et confirme sa prévision d'une "légère augmentation" de son chiffre d'affaires et de son bénéfice en année pleine. Le bénéfice d'exploitation du groupe sur la période octobre-décembre, premier trimestre de son exercice fiscal, a reculé à 1,024 milliard d'euros contre 1,073 milliard un an plus tôt. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz