Prix et changes ont pesé sur les résultats de Michelin en 2014

mardi 10 février 2015 10h27
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Michelin a annoncé mardi des résultats 2014 en baisse, les pressions sur les prix et les effets de change négatifs éclipsant l'allègement de la facture en matières premières et des gains de compétitivité que le fabricant de pneumatiques a décidé d'accélérer d'ici l'an prochain.

Le groupe clermontois, qui défend un positionnement haut de gamme sur un marché du pneu très concurrentiel, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 19,55 milliards d'euros, en baisse de 3,4%, tandis que son résultat opérationnel, avant éléments non récurrents, a reculé de 2,9% à 2,17 milliards. Hors périmètre et effet de changes, le résultat opérationnel ressort en légère hausse.

Le résultat net a atteint quant à lui 1,03 milliard d'euros (-8,5%), inférieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui donnait 1,3 milliard.

Michelin a proposé de verser un dividende de 2,50 euros par action, stable d'un exercice sur l'autre.

"Les résultats de l'année 2014 confirment la solidité des fondamentaux du groupe (...) et démontrent la pertinence et le bien-fondé de la stratégie (de Michelin)", a déclaré le président Jean-Dominique Senard au cours d'une conférence de presse. "En 2015, notre priorité portera sur l'accélération des leviers de croissance."

Michelin a ainsi augmenté de 200 millions d'euros, à 1,2 milliard, son objectif de gains de productivité sur la période 2012-2016, pour moitié grâce à des économies sur les frais généraux et pour l'autre via des réductions de coûts dans l'appareil industriel et les transports.

L'action Michelin s'inscrit comme la plus forte baisse de l'indice CAC 40 après ces annonces. A 10h13, elle perd 4,3% à 82,62 euros, tandis que l'indice parisien est quasi inchangé (-0,06%).

"Au vu de la performance de 2014, nous pensons que 2015 sera toujours impacté par un environnement prix négatif et nous ne nous attendons pas à ce que l'action surperforme à cour terme", commente un trader en poste à Paris.   Suite...

 
Jean-Dominique Senard, président de Michelin. Le groupe clermontois affiche des résultats 2014 en baisse, les pressions sur les prix et les effets de change négatifs éclipsant l'allègement de la facture en matières premières et des gains de compétitivité. Le chiffre d'affaires du fabricant de pneumatiques s'est établi l'an dernier à 19,55 milliards d'euros, en baisse de 3,4%, tandis que son résultat opérationnel, avant éléments non récurrents, a reculé de 2,9% à 2,17 milliards. /Photo prise le 10 février 2015/REUTERS/Philippe Wojazer