La confrontation Alexis Tsipras-UE inquiète les marchés grecs

lundi 9 février 2015 18h57
 

par Marius Zaharia

LONDRES (Reuters) - Les marchés financiers grecs ont de nouveau plongé lundi, en particulier les valeurs bancaires, au lendemain du discours de politique générale du Premier ministre Alexis Tsipras, qui augure mal des discussions des prochains jours avec le reste de la zone euro.

La Bourse d'Athènes a perdu 4,75%, retombant près de ses plus bas depuis la restructuration de sa dette en 2012. L'indice du secteur bancaire grec a chuté de près de 10%, se rapprochant de ses plus bas historiques.

L'action Banque du Pirée a abandonné 14,05%, Eurobank 9,63% et Banque nationale de Grèce 9,8%. Après la clôture des marchés, l'agence Moody's a encore abaissé la note de ces trois banques et de deux autres établissements, Alpha et Attica.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat grecs à dix ans a augmenté de 88 points de base et dépassé 11%. La hausse a été plus spectaculaire encore pour le rendement à trois ans, qui s'approche de 22% avec un bond de 377 points de base. Une telle ampleur dans l'écart entre ces deux taux reflète l'inquiétude croissante des investisseurs de voir la confrontation politique se solder par un défaut de la Grèce sur sa dette.

L'incertitude autour de la Grèce a pesé sur les autres Bourses européennes, qui ont aussi reculé mais moins nettement.

Dans un discours au Parlement dimanche, Alexis Tsipras a déclaré qu'il n'accepterait pas une prolongation du programme d'aide financière dont bénéficie son pays, laissant craindre des tensions lors de la réunion exceptionnelle des ministres des Finances de l'Eurogroupe mercredi et du sommet de jeudi avec les dirigeants de l'Union européenne, favorables à cette solution.

Son ministre des Finances, Yanis Varoufakis, n'a donné aucun signe d'apaisement lundi en qualifiant de "néfastes" les conséquences du programme d'aide.

"La possibilité que la Grèce quitte la zone euro est passée, avec ce discours, de 35% à 50%", estime Gary Jenkins, responsable de la stratégie crédit de LNG Capital.   Suite...

 
A la Bourse d'Athènes, où l'indice vedette a perdu 4,75%, retombant près de ses plus bas depuis la restructuration de sa dette en 2012. Les marchés financiers grecs ont de nouveau plongé lundi, en particulier les valeurs bancaires, au lendemain du discours de politique générale du Premier ministre Alexis Tsipras, qui augure mal des discussions des prochains jours avec le reste de la zone euro. /Photo prise le 9 février 2015/REUTERS/Alkis Konstantinidis