Alexis Tsipras exclut de prolonger le programme d'aide à Athènes

lundi 9 février 2015 11h11
 

par Deepa Babington et Renee Maltezou

ATHENES (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé dimanche que la Grèce n'accepterait pas une prolongation du programme d'aide financière dont elle bénéficie, laissant craindre des tensions lors du sommet prévu jeudi avec les dirigeants de l'Union européenne qui soutiennent cette solution.

S'exprimant devant le parlement pour un discours très attendu, Alexis Tsipras a annoncé une série de mesures sociales afin de panser les plaies provoquées par plusieurs années d'austérité imposée par le FMI et les créanciers européens.

Il s'est dit déterminé à tenir ses engagements électoraux et a promis la distribution gratuite de nourriture et d'électricité pour les foyers deshérités, l'embauche de fonctionnaires illégalement licenciés, un gel de la baisse des retraites, une réforme du code du travail contre les licenciements massifs et un relèvement du salaire minimum à 751 euros par mois.

Le nouveau chef du gouvernement grec s'est dit optimiste sur ses chances de parvenir à un accord avec ses partenaires européens même s'il anticipe des discussions difficiles.

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, avait déclaré cette semaine qu'Athènes avait jusqu'au 16 février pour demander une prolongation de son programme d'aide, faute de quoi le soutien de la zone euro ne serait plus assuré.

"Le plan de sauvetage a échoué", a-t-il déclaré. "Le nouveau gouvernement n'est pas fondé à demander sa prolongation parce qu'on ne peut pas demander la prolongation d'une erreur".

A la place, Alexis Tsipras souhaite la conclusion d'un nouvel accord avec ses créanciers, accord qui prendrait notamment la forme d'un programme relais valable jusqu'au mois de juin.

Selon lui, la conclusion d'un tel accord qualifié de "New Deal" pourrait intervenir dans les 15 jours dans le respect des règles communautaires et pourrait constituer une solution viable afin de ne pas plonger le pays dans une nouvelle récession.   Suite...

 
Kiosque à journaux à Athènes. S'exprimant devant le parlement dimanche pour un discours très attendu, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a annoncé que la Grèce n'accepterait pas une prolongation du programme d'aide financière dont elle bénéficie, laissant craindre des tensions lors du sommet prévu jeudi avec les dirigeants de l'Union européenne qui soutiennent cette solution. /Photo prise le 9 février 2015/REUTERS/Alkis Konstantinidis