La facture énergétique réduit le déficit commercial 2014

vendredi 6 février 2015 12h49
 

PARIS (Reuters) - Le déficit commercial de la France s'est réduit de 7 milliards d'euros en 2014 pour revenir à 53,8 milliards, le niveau le plus faible depuis 2010, grâce à l'allègement de la facture énergétique lié à la météo et au recul des prix du pétrole.

Cette baisse de 11% du déficit, la troisième consécutive depuis le record de 2011 (-74,5 milliards), est comparable à celles de 2013 (-6,5 milliards) et de 2012 (-7,2 milliards).

Avec la douceur des températures et la chute des cours du pétrole depuis l'automne, la facture énergétique a reculé de près de 11 milliards d'euros, selon les chiffres publiés vendredi par les douanes.

Mais le déficit hors énergie et hors matériel militaire s'est fortement dégradé, à 16,7 milliards, soit une hausse de 4,3 milliards (35%), alors qu'il avait reculé les deux années précédentes. Celui des seuls produits manufacturés s'est creusé de 2 milliards d'euros.

"La situation reste très dégradée", a déclaré le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Matthias Fekl, lors d'un point de presse, expliquant la hausse du déficit hors énergie notamment par des performances moins importantes de secteurs excédentaires comme l'industrie pharmaceutique et l'agroalimentaire.

Les échanges de services, qui ne sont pas comptés dans le déficit commercial, devraient enregistrer un excédent d'environ 16 milliards d'euros en 2014 et le négoce international un excédent de 20 milliards, a-t-il dit, soit l'équivalent des deux tiers du déficit des échanges de biens.

Les exportations sont restées quasi stables (+0,1%) en 2014, à 437 milliards d'euros, grâce à une meilleure fin d'année, et les importations ont reculé de 1,3%, à 491 milliards.

REBOND ATTENDU DES EXPORTATIONS EN 2015   Suite...

 
LE DÉFICIT COMMERCIAL