4 février 2015 / 13:03 / dans 3 ans

Total préparerait une vente ou une IPO de Hutchinson

Selon des sources proches du dossier, Total est en train de préparer la cession ou l'introduction en Bourse de sa filiale Hutchinson dont la valorisation pourrait atteindre jusqu'à quatre milliards d'euros. /Photo prise le 19 novembre 2014/REUTERS/Axel Schmidt

FRANCFORT/LONDRES (Reuters) - Total est en train de préparer la cession ou l‘introduction en Bourse de sa filiale Hutchinson dont la valorisation pourrait atteindre jusqu‘à quatre milliards d‘euros, dit-on de sources proches du dossier.

Le groupe pétrolier français a demandé à des banques conseils de lui soumettre des propositions pour l‘avenir de sa filiale de chimie de spécialités, avec à la clé la possibilité de recevoir prochainement un mandat, ont ajouté ces sources.

Total est sous la pression de ses actionnaires pour améliorer sa trésorerie et protéger ses dividendes dans le contexte de chute des prix du pétrole.

Une porte-parole de Total a déclaré mercredi que le groupe démentait “formellement toutes les rumeurs de cession ou d’introduction en Bourse de sa filiale Hutchinson”.

Hutchinson, spécialisée à sa création en 1853 dans le caoutchouc pour chaussures et pneumatiques, fabrique désormais des systèmes d‘étanchéité et d‘isolation pour les secteurs automobile, ferroviaire et aéronautique.

D‘après son site internet, le groupe a réalisé en 2013 un chiffre d‘affaires de 3,27 milliards d‘euros et emploie plus de 32.000 personnes à travers le monde.

Peu de données financières concernant Hutchinson sont disponibles mais les banquiers estiment que son Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) se situe autour de 450 millions d‘euros et que l‘entreprise pourrait être valorisée entre huit et neuf fois son Ebitda, soit entre 3,6 et 4 milliards d‘euros.

Dans le cadre d‘une cession de Hutchinson, Total pourrait soit décider d‘introduire en Bourse sa filiale, soit de lancer un processus d‘enchères auprès de groupes industriels ou de fonds d‘investissement.

Total, qui a pris une participation majoritaire dans Hutschinson en 1974, a dit en septembre viser un flux de trésorerie disponible avant dividende de 15 milliards de dollars en 2017 et de 7 milliards en 2015, contre 2,6 milliards en 2013.

Le groupe veut aussi céder pour 10 milliards de dollars d‘actifs sur la période 2015-2017 après avoir réalisé un programme de 15 à 20 milliards en 2012-2014. Il souhaite parallèlement réduire ses coûts d‘exploitation de 2 milliards par an.

En septembre, Total est entré en négociations exclusives pour vendre à Arkema sa filiale spécialisée dans les adhésifs Bostik pour 1,74 milliard d‘euros. Il a à la même période mis en vente sa participation de 17% dans le gisement de Tahiti situé dans le Golfe du Mexique, dont il espérerait tirer entre 1,5 et 2 milliards de dollars (1,2-1,6 milliard d‘euros).

Arno Schütze à Francfort, Anjuli Davies à Londres, avec Matthieu Protard, Michel Rose et Cyril Altmeyer à Paris, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below