4 février 2015 / 12:23 / il y a 3 ans

Staples acquiert Office Depot pour 6,3 milliards de dollars

Staples a annoncé mercredi le rachat d'Office Depot sur la base d'une valorisation de 6,3 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros), une opération qui donnera naissance à un géant mondial des articles de bureau. /photo prise le 4 février 2015/Jim Young

(Reuters) - Staples a annoncé mercredi le rachat d'Office Depot sur la base d'une valorisation de 6,3 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros), une opération qui donnera naissance à un géant mondial des articles de bureau.

L'entité issue de la fusion devrait être mieux armée pour affronter la concurrence des distributeurs en ligne comme Amazon.com et des grandes chaînes de supermarchés comme Wal-Mart, qui vendent les mêmes produits tels que le papier ou les cartouches d'encre, mais moins cher.

Staples, qui précise que l'opération a été approuvée à l'unanimité des conseils des deux entreprises, versera 7,25 dollars en numéraire et 0,2188 action par titre Office Depot.

L'offre valorise l'action Office Depot à 11 dollars, soit une prime de 18,5% par rapport à son cours de clôture de 9,28 dollars de mardi.

Par rapport à la clôture de lundi, avant la publication d'un article du Wall Street Journal faisant état d'une fusion imminente, la prime atteint 44%.

Dans les échanges d'avant-Bourse à Wall Street, l'action Office Depot s'adjuge 7,4% à 9,97 dollars alors que Staples rétrograde de 2,5% à 18,54.

Staples, qui va interrompre son programme de rachat d'actions pour se concentrer sur le financement de l'acquisition, a précisé que les discussions avec Office Depot avaient débuté en septembre.

Le fonds activiste Starboard Value avait prôné le mois dernier une fusion entre les deux groupes, en jugeant qu'un mariage permettrait de réaliser des économies substantielles, et il est revenu à la charge mardi, relançant les spéculations sur un rapprochement.

Starboard était actionnaire de Staples à hauteur de 5,1% et détenait près de 10% d'Office Depot, selon un décompte datant de décembre. Depuis lors, l'action d'Office Depot s'était appréciée de 38% et celle de Staples de 28% dans l'anticipation d'un accord entre les deux géants américains des fournitures de bureau.

Le projet de fusion annoncé mercredi devrait toutefois être examiné avec attention par les autorités de la concurrence, qui avaient bloqué en 1997 une tentative de rachat d'Office Depot par Staples.

Cette fois-ci, les deux groupes comptent sur la concurrence nouvelle du commerce en ligne et d'autres distributeurs pour obtenir le feu vert de la FTC (Federal Trade Commission), l'autorité antitrust américaine.

La FTC a approuvé en 2013 l'acquisition d'OfficeMax par Office Depot, pour 976 millions de dollars, sans exiger de fermeture de magasins, en jugeant précisément que la concurrence s'était accrue dans le secteur.

Staples a toutefois averti qu'il annulerait la transaction si les autorités ordonnaient des cessions d'actifs représentant plus de 1,25 milliard de dollars de son chiffre d'affaires 2014.

En cas d'annulation du projet, Office Depot touchera une indemnité de rupture de 250 millions de dollars.

Staples espère boucler l'opération avant la fin de l'année et escompte des synergies d'au moins un milliard de dollars par an à partir de la troisième année pleine.

Yashaswini Swamynathan et Devika Krishna Kumar à Bangalore, Benoit Van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below