BP bat le consensus et réduit ses investissements

mardi 3 février 2015 11h48
 

par Dmitry Zhdannikov et Ron Bousso

LONDRES (Reuters) - BP a publié mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, grâce à un bénéfice inattendu tiré de sa participation au capital du géant russe Rosneft, tout en passant des provisions pour dépréciations d'actifs de 3,6 milliards de dollars (3,18 milliards d'euros) et en réduisant de 13% ses investissements 2015 à cause de la baisse des cours du pétrole.

Le groupe pétrolier britannique a publié un résultat ajusté des coûts de remplacement de 2,2 milliards de dollars alors que les analystes attendaient un bénéfice de 1,5 milliard.

A Londres, le titre prend 2,2%, une progression un peu plus faible que celle de son indice sectoriel (+2,5%), dopé par le rebond des cours de pétrole depuis quelques jours.

La bonne performance du quatrième trimestre s'explique par un bénéfice inattendu, de 470 millions de dollars, dégagé de la participation du groupe dans le capital de Rosneft, pourtant sérieusement affecté par les sanctions occidentales contre la Russie pour son rôle Ukraine et la chute des cours du pétrole.

BP, qui détient 19,75% du capital de Rosneft, a précisé que ces chiffres étaient provisoires et pourraient être modifiés.

Plusieurs analystes attendaient une perte de 750 millions de dollars de cette participation dans les comptes trimestriels.

Le bénéfice tiré de cette participation, inférieur aux 1,1 milliard de dollars dégagés sur la même période de l'an dernier, s'explique par un changement du système de comptabilisation des changes par le groupe russe, ont précisé des responsables de BP.

Rosneft représente environ un tiers de la production de pétrole de BP avec un peu plus d'un million de barils par jour équivalent pétrole et de l'ordre de 9% de son bénéfice 2014.   Suite...

 
BP a dégagé des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre 2014, tout en passant des provisions pour dépréciations d'actifs de 3,6 milliards de dollars (3,18 milliards d'euros) et en abaissant ses dépenses d'investissement pour 2015 en raison de la baisse des cours du pétrole. /Photo d'archives/REUTERS/Darren Staples