Évolution des Bourses dans le désordre en Europe à la mi-séance

lundi 2 février 2015 13h36
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le désordre lundi à mi-séance, alourdies par les marchés du sud de l'Europe et inquiètes de l'impact éventuel des négociations relatives à la dette grecque sur les Etats de la périphérie de la zone euro.

Alexis Tsipras, qui a pris ses fonctions voici une semaine à la tête d'un gouvernement de coalition dominé par Syriza, formation de la gauche radicale, anti-austérité, a engagé ce week-end les négociations sur le plan d'aide internationale à la Grèce.

À Paris, l'indice CAC 40 était stable à 4.604,26 points vers 13h00. À Francfort, le Dax gagnait 0,34%, mais à Londres, le FTSE perdait 0,5%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,25% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,37%.

La Bourse de Madrid perd 1,65% et celle de Milan 0,44%.

Athènes en revanche reprend 4,6%, portée par le rebond des banques grecques qui s'adjugent entre 7, 5% et 18,2%. La Bourse accuse encore une baisse de près de 9% depuis la victoire de Syriza.

Malgré le rebond des banques grecques, le secteur bancaire (-1,1%) figure parmi les plus fortes baisses sectorielles, avec la distribution (-1,44%). Les valeurs liées à l'énergie (+3%) affichent la plus forte hausse sectorielle, dans le sillage des cours du brut.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street entre +0,4% à -0,1%, lors d'une séance qui sera marquée par les résultats trimestriels d'Exxonmobil.

Aux valeurs en Europe, Julius Bär s'adjuge 6,6% après avoir lancé un plan de réduction de coûts d'environ 100 millions de francs suisses (95,85 millions d'euros) en réponse à la vigueur de la monnaie suisse.

Ryanair perd 4,2% après avoir dit prévoir une croissance modeste de son bénéfice d'exploitation l'an prochain avec la baisse des tarifs. Les compagnies aériennes reculent dans son sillage. Luthansa cède 2,6%, Air France-KLM 3,4% et EasyJet 5,3%.   Suite...

 
Les Bourses européennes évoluent dans le désordre lundi à mi-séance, alourdies par les marchés du sud de l'Europe et inquiètes de l'impact éventuel des négociations relatives à la dette grecque sur les Etats de la périphérie de la zone euro. À Paris, l'indice CAC 40 était stable vers 13h00. À Francfort, le Dax gagnait 0,34%, mais à Londres, le FTSE perdait 0,5%. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson