L'A400M en difficulté, Airbus restructure les avions militaires

jeudi 29 janvier 2015 20h50
 

par Tim Hepher et Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Airbus Group a remplacé jeudi le responsable de son pôle d'avions militaires, tirant les conséquences de la "situation critique" du programme de l'avion de transport A400M dont la montée en puissance industrielle s'accompagne de nouveaux retards.

Le groupe européen d'aérospatiale et de défense a nommé Fernando Alonso à la tête de son activité d'avions militaires pour remplacer Domingo Ureña-Raso, comme l'avait annoncé Reuters, à la suite des nouvelles difficultés d'un programme européen qui a déjà coûté plus de 20 milliards d'euros.

L'action accuse le coup à la Bourse de Paris. L'action, qui gagnait plus de 1% en début d'après-midi a terminé en baisse de 1,39% à 48,275 euros.

Airbus Group s'attend à payer des pénalités aux pays clients de l'A400M qui a connu de nouveaux retards, a déclaré le président exécutif du groupe, Tom Enders.

"Nous aurons certainement à payer des pénalités, nous devons de l'argent à nos clients", a-t-il dit lors d'une réception avec la presse à Paris.

"Cette fois, nous ne retournerons pas vers nos clients pour demander des fonds supplémentaires. C'est le groupe qui doit régler cela", a-t-il ajouté, faisant référence au renflouement de 3,5 milliards d'euros obtenu en 2010 de la part de ses sept pays clients.

Airbus Defence & Space a annoncé la semaine dernière qu'elle présenterait d'ici la fin février son planning de livraisons d'A400M pour 2015 avec ses différents pays clients, après des retards signalés par l'Allemagne.

"Etant donné la situation critique du programme, un comité de surveillance sera mis en place sous ma direction pour assurer un lien rapproché avec nos clients clés", explique Bernhard Gerwert, patron de la division Airbus Defence & Space, dans une lettre au personnel que Reuters a pu consulter.   Suite...

 
Le président exécutif d'Airbus Group Tom Enders a déclaré que le groupe s'attendait à payer des pénalités aux pays clients de l'avion de transport militaire A400M qui a connu de nouveaux retards. /Photo prise le 27 novembre 2014/REUTERS/Peter Nicholls