29 janvier 2015 / 12:52 / dans 3 ans

Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris évolue légèrement dans le vert à la mi-journée, le CAC 40 ayant effacé ses pertes (+0,23% à 4.621,501 points à 13h15) alors que le sentiment économique s'améliore en zone euro et relègue au deuxième plan les anticipations d'un resserrement monétaire plus rapide que prévu aux Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 efface ses pertes à la mi-séance et avance de 0,23% à 4.621,501 points à 13h15 alors que le sentiment économique s‘améliore en zone euro et relègue au deuxième plan les anticipations d‘un resserrement monétaire plus rapide que prévu aux Etats-Unis.

* VALLOUREC chute de plus de 5% après avoir annoncé une dépréciation, comprise entre 1,0 et 2,0 milliards d‘euros, de certains de ses actifs au Brésil et en Europe à la suite de la chute des marchés pétroliers.

* Malgré une relative stabilisation des cours du brut, les VALEURS PÉTROLIÈRES (-2,33%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe. TECHNIP (-2,15%) et TOTAL (-1,46%) accusent les deux plus fortes baisses du CAC 40. Dans le SBF 120, CGG perd 3,76% et MAUREL & PROM 1,54%.

* UNIBAIL-RODAMCO (+1,78%) est en tête des hausses du CAC 40. Le groupe a profité de l‘activité de ses centres commerciaux pour dégager un bénéfice net en progression de 8,3% l‘an dernier et a relevé ses objectifs financiers à l‘horizon 2019.

* LEGRAND progresse de 1,53%. Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation d‘alléger à conserver sur le titre.

* L‘ORÉAL gagne 1,4% et PERNOD RICARD 0,84%, les valeurs de l‘agroalimentaire (+0,88%) et de la consommation discrétionnaire (+0,68%) étant en tête des hausses sectorielles en Europe.

* STMICROELECTRONICS (+3,33%) signe la plus forte hausse du SBF 120 et de l‘indice Stoxx des technologiques européennes (-0,05%) sur lequel pèse Nokia, qui chute de 3,9% malgré des résultats meilleurs que prévu.

* Le secteur des services informatiques a également le vent en poupe. CAPGEMINI gagne 1,28%. ALTRAN TECHNOLOGIES (+2,91%) et SOPRA STERIA (+1,97%) comptent parmi les plus fortes hausses du SBF 120.

* STENTYS, plus forte hausse du CAC Mid & Small, bondit de plus de 20% après que la société de technologie médicale a annoncé des résultats positifs d‘une étude clinique pour évaluer la capacité de son stent auto-apposant à éviter une amputation.

* GROUPE PARTOUCHE (+9,3%) se classe derrière après avoir annoncé avoir renoué avec le bénéfice net (5,3 millions d‘euros) en 2013-2014, pour la première fois depuis sept ans. Le chiffre d‘affaires du groupe de casinos a reculé de 1,9% à périmètre comparable, à 409,6 millions, et l‘endettement net a été ramené à 128,3 millions (contre 183,6 millions) grâce à des cessions d‘actifs.

* GROUPE GORGE (+1,36%) a annoncé jeudi avoir remporté une nouvelle commande dans le cadre du projet de confinement du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine.

* FIMALAC (+1,97%) a publié un chiffre d‘affaires annuel en forte hausse à 112,0 millions d‘euros (contre 67,8 millions un an plus tôt), porté par son nouveau pôle d‘actifs numériques (59,6 millions) constitué depuis juillet 2013.

* SOMFY (-1,3%) a fait état d‘un chiffre d‘affaires en progression de 3,8% au quatrième trimestre, au terme d‘un second semestre plus difficile pour le spécialiste des automatismes pour la maison. Gilbert Dupont a abaissé sa recommandation à accumuler contre acheter, estimant que le potentiel du groupe est désormais plus limité.

* VALTECH (+5,65%) a vu son chiffre d‘affaires grimper de 21,2% au quatrième trimestre, finissant l‘exercice sur une croissance de 12,2%, supérieure à ses objectifs. L‘agence de marketing digital a dit tabler sur une marge d‘Ebitda “sensiblement supérieure à 6%”.

* GAMELOFT recule de 1,99% après avoir bouclé l‘exercice 2014 avec un chiffre d‘affaires en très faible progression (+1% à taux de change constants. L‘éditeur de jeux vidéo a confirmé que les charges opérationnelles courantes annuelles avoisineraient 230 millions d‘euros.

En revanche, UBISOFT gagne 1,82%.

Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below