La Fed patiente sur les taux, optimiste sur l'économie américaine

mercredi 28 janvier 2015 22h19
 

par Michael Flaherty et Howard Schneider

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale a répété mercredi qu'elle adopterait une position "patiente" en vue d'un premier relèvement de ses taux directeurs, tout en affirmant que la croissance restait "solide" aux Etats-Unis malgré les perturbations ailleurs dans le monde.

A l'issue d'une réunion de son comité de politique monétaire étalée sur deux jours, la banque centrale américaine n'a pas changé de positionnement en dépit des mesures prises en urgence par d'autres banques centrales dans le monde pour soutenir la croissance face au net ralentissement en Europe et en Asie.

"Le comité juge qu'il peut être patient avant un début de normalisation de sa politique monétaire", a déclaré la Fed dans son communiqué, se contentant d'ajouter qu'elle tiendrait compte des derniers "développements financiers et internationaux" lorsqu'elle déciderait quand relever ses taux d'intérêt.

"On peut penser que si elle allait vraiment repousser (une hausse des taux) à 2016, elle aurait insisté un peu plus sur les évènements internationaux et le dollar", dit John Silva, économiste chez Wells Fargo à Charlotte, en Caroline du Nord.

L'indice S&P-500 est passé dans le rouge après ces annonces, tandis que le rendement des obligations du Trésor à 30 ans est retombé à un plus bas record et que le dollar s'est raffermi face à un panier de devises de référence.

L'INFLATION REMONTERA À MOYEN TERME

Les contrats futures sur les taux à court terme ont légèrement progressé après ces annonces de la Fed, montrant que les traders estiment encore à 66% les chances que la Fed relève ses taux en octobre 2015, selon CME FedWatch, qui évalue les anticipations de taux sur la base des futures sur les Fed Funds. Avant ces annonces, les traders estimaient ces chances à 65%.   Suite...

 
La Réserve fédérale a répété mercredi qu'elle adopterait une position "patiente" en vue d'un premier relèvement de ses taux directeurs et a affirmé que la croissance américaine restait "solide" malgré les perturbations ailleurs dans le monde. /Photo prise le 28 octobre 2014/REUTERS/Gary Cameron