Les Bourses européennes effacent leurs pertes de début de séance

lundi 26 janvier 2015 13h37
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les grandes Bourses européennes ont pour la plupart effacé leurs pertes de début de journée après la large victoire du parti de gauche anti-austérité Syriza aux élections législatives de dimanche en Grèce, mais la Bourse d'Athènes reste orientée en baisse dans un marché volatil.

À Paris, l'indice CAC 40 grignotte 0,07% à 4.644,01 points à 13h00 après avoir gagné près de 6% la semaine dernière. À Francfort, le Dax avance de 0,72% tandis que qu'à Londres, le FTSE recule de 0,46%, alourdi par les minières. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,23% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,16%.

Les pays du sud de la zone euro affichent les plus faibles performances, avec Lisbonne et Milan en légère baisse dans le sillage d'Athènes qui perd encore près de 2% après avoir lâché plus de 5% en début de séance.

Sauf à Athènes, l'accès de faiblesse n'aura duré qu'environ deux heures, un signal fort de la confiance des investisseurs dans le plan massif de rachats d'actifs annoncé par la Banque centrale européenne (BCE) la semaine dernière.

Toutefois, l'euro regagne du terrain, vers 1,1225 dollar, les investisseurs ayant choisi de prendre leurs bénéfices après sa forte chute des deux derniers jours qui l'a entraîné brièvement sous la barre de 1,11 dollar.

Quelques heures seulement après sa très nette victoire, le parti de la gauche radicale a conclu un accord de gouvernement avec le mouvement des Grecs indépendants, ce qui lui permettra d'entamer rapidement les négociations avec les créanciers internationaux d'Athènes. Syriza a obtenu dimanche 36,3% des voix selon des résultats quasi définitifs, mais avec 149 députés, il lui manque deux sièges pour avoir la majorité absolue.

"Aujourd'hui, la nouvelle c'est qu'il y a un gouvernement, ce qui est un peu rassurant. Nous avons dit que la volatilité serait le maître mot du jour et de fait le marché devrait fluctuer dans les deux sens", estime Vangelis Karanikas, responsable de la recherche chez Euroxx Securities à Athènes.

La baisse des titres grecs ne suffit pas à effacer les gains de la semaine dernière, en perspective d'un nouveau programme de soutien de la croissance de la BCE. L'indice ATG affiche toujours un gain de près de 5% sur sept jours.

"Même si 'Grexit' (une sortie de la Grèce) n'est pas à l'ordre du jour, nous ne pouvons pas écarter le risque d'une montée des tensions dans les mois à venir au sujet du plan d'austérité, ainsi que dans le cadre d'éventuelles négociations sur la dette grecque", dit John Plassard, trader chez Mirabaud Securities à Genève. "La vraie crainte est que les négociations avec la Grèce pour adoucir l'austérité n'incitent d'autres pays de la zone euro à demander la même chose."   Suite...

 
Les grandes Bourses européennes ont pour la plupart effacé leurs pertes de début de journée après la large victoire du parti de gauche anti-austérité Syriza aux élections législatives de dimanche en Grèce. À Paris, l'indice CAC 40 grignotte 0,07% à 13h00 tandis qu'à Francfort, le Dax avance de 0,72%. La Bourse d'Athènes perd encore près de 2%. /Photo prise le 26 janvier 2015/REUTERS/Kai Pfaffenbach