Les Bourses européennes clôturent en hausse après la BCE

jeudi 22 janvier 2015 18h27
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette progression jeudi, saluant, après des moments d'hésitation et de prises de profits, la décision historique de la Banque centrale européenne de lancer un vaste plan de rachats de dettes souveraines.

L'annonce, qui vise à prévenir le risque de déflation et à relancer la croissance dans la zone euro, a fait plonger l'euro tout près de 1,14 dollar et les rendements des obligations européennes à de nouveaux records à la baisse.

La BCE a franchi l'étape ultime en matière de politique monétaire en lançant un programme de rachats d'obligations d'Etat qui lui permettra d'injecter des centaines de milliards d'euros dans le système financier de la zone euro pour tenter de relancer le crédit et l'activité.

La nouvelle politique d'assouplissement quantitatif ("quantitative easing", QE) de la BCE débutera en mars et s'achèvera en septembre 2016, en dépit des réticences exprimées par certains pays, Allemagne en tête.

Avec les mesures déjà prises de rachats de titres privés et de crédit bon marché accordé aux banques, la BCE injectera désormais 60 milliards d'euros dans l'économie chaque mois, a précisé Mario Draghi, le président de la BCE.

"En bref, la BCE semble avoir pris le taureau par les cornes", estime Benoît Anne, stratégiste sur les marchés à la Société générale.

À Paris, l'indice CAC 40 a fini en hausse pour la sixième séance d'affilée, gagnant 1,52% à 4.552,80 points, son plus haut niveau de clôture depuis le mois de juin. Le Footsie britannique a pris 1,02% et le Dax allemand 1,32%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a gagné 1,62% et le FTSEurofirst 300 1,56% à 1.453,37 points, un pic de sept ans.

Même Athènes (+1,14%) a gagné du terrain à trois jours des élections législatives grecques, alors que le parti de la gauche radicale anti-austérité Syriza est donné gagnant face à la Nouvelle démocratie (ND) au pouvoir.

Pourtant, le Premier ministre Antonis Samaras a affirmé que le pays ne pourrait pas bénéficier du programme de la BCE si elle ne trouvait pas un terrain d'entente avec ses créanciers sur le plan d'aide actuel.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES