Air France va supprimer 800 postes supplémentaires

jeudi 22 janvier 2015 19h27
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France a annoncé jeudi son intention de supprimer 800 postes et de faire des économies supplémentaires afin de mieux résister à la concurrence de plus en plus farouche des compagnies à bas coûts et du Golfe.

Même si Air France devrait bénéficier cette année d'une diminution de sa facture de carburant grâce à la baisse du pétrole, elle est confrontée depuis l'été à une détérioration de ses recettes qui va la conduire à revoir à la baisse la croissance de sa flotte d'appareils, à améliorer sa productivité et à poursuivre sa politique de modération salariale.

Air France a déjà supprimé quelque 8.000 emplois depuis trois ans dans le cadre du plan de restructuration "Transform 2015" du groupe Air France-KLM.

Les mesures, annoncées jeudi lors d'un comité central d'entreprise (CCE), ne concernent qu'Air France et ses filiales et non le groupe Air France-KLM, dont les objectifs restent inchangés, a précisé la compagnie dans un communiqué.

Lors du CCE, la direction a précisé viser un résultat d'exploitation de plus de 250 millions d'euros en 2015 et de plus de 700 millions en 2017 pour Air France, a-t-on appris de sources syndicales.

"La direction d'Air France présentera lors d'un CCE (comité central d'entreprise) se tenant dans la première quinzaine de février des projets de plans de départs volontaires personnels au sol et personnels de cabine, dont l'ampleur serait de l'ordre de 800 postes", a précisé la compagnie, confirmant les chiffres communiqués par des syndicats à Reuters.

Sur ces 800 postes, 500 seraient supprimés au sol et 300 au sein du personnel navigant commercial (PNC), c'est-à-dire les hôtesses et stewards, ont précisé plusieurs représentants syndicaux, disant s'attendre à d'autres précisions lors du CCE prévu le 5 février.

Dans un communiqué, la CFDT s'est dit "nullement convaincue" par la pertinence de ce plan et de son calendrier.   Suite...

 
Air France va supprimer 800 postes et faire des économies supplémentaires afin de mieux résister à la concurrence des compagnies à bas coûts et du Golfe. /Photo prise le 22 septembre 2014/REUTERS/Jacky Naegelen