La douceur météo de 2014 a réduit la demande en gaz naturel

mercredi 21 janvier 2015 15h44
 

PARIS (Reuters) - Les températures exceptionnellement douces que la France a connues l'an dernier se sont traduites par une baisse de 16,5% de la consommation en gaz naturel, à 390 térawatts/heure (TWh), a fait savoir mercredi le gestionnaire du transport du gaz GRTgaz.

Corrigée des conditions météorologiques, la consommation recule tout de même de 5,4% par rapport à 2013, a précisé la compagnie, dont le réseau couvre environ 80% du territoire français.

L'année 2014 est considérée comme la plus chaude en France depuis que les statistiques météorologiques existent.

La baisse en données ajustées, observée depuis 2010, est principalement due aux mesures d'économies d'énergie et à un "comportement atypique" des consommateurs, a précisé Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz, lors d'une présentation à la presse.

Confrontés à la stagnation économique, les consommateurs ont rogné leurs dépenses et fait en sorte de diminuer leur facture énergétique.

La consommation des particuliers et du tertiaire a chuté de 19,2% à 250 TWh l'an dernier, soit un recul de 2,2% après correction climatique, a indiqué GRTgaz, détenu par GDF Suez.

La consommation des clients industriels a davantage résisté, avec une baisse de 6,1% à 121 TWh imputable à la météo clémente mais qui s'inscrit non loin de sa moyenne sur 10 ans, qui est de 125 TWh.

"On était dans une année très exceptionnelle en termes de températures", a déclaré Thierry Trouvé.

"On peut retenir quand même plutôt une bonne nouvelle de cette stabilité d'ensemble de la consommation des clients industriels (...)."   Suite...

 
Les températures exceptionnellement douces que la France a connues l'an dernier se sont traduites par une baisse de 16,5% de la consommation en gaz naturel, à 390 térawatts/heure (TWh), selon le gestionnaire du transport du gaz GRTgaz, dont le réseau couvre environ 80% du territoire français. /Photo d'archives/REUTERS/Laszlo Balogh