14 janvier 2015 / 12:57 / dans 3 ans

Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à mi-séance

ArcelorMittal accuse la plus forte baisse du CAC 40 à la Bourse de Paris à la mi-séance, plombé par la chute des cours du minerai de fer qui approchent de leurs plus bas de cinq ans. La demande de la Chine, le plus gros consommateur d'acier dans le monde, recule et n'incite pas les aciéries à reconstituer leurs stocks. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, où l‘indice CAC 40 réduit ses pertes (-0,3% à 4.277,33 points à 13h15) après que l‘avocat général de la Cour européenne de justice a validé sous condition le programme d‘achats de titres souverains par la BCE.

L‘indice a perdu jusqu‘à 1,85% en début de séance à la suite de l‘annonce d‘une révision en baisse des prévisions de croissance mondiale de la Banque mondiale pour l‘année 2015 :

* ARCELORMITTAL (-4,75%) et APERAM (-6,29%), ancien pôle acier inoxydable d‘Arcelor introduit en Bourse en 2011, accusent les deux plus fortes baisses du SBF 120, plombés par la chute des cours du minerai de fer qui approchent de leurs plus bas de cinq ans. La demande de la Chine, le plus gros consommateur d‘acier dans le monde, recule et n‘incite pas les aciéries à reconstituer leurs stocks. Citi a abaissé sa prévision 2015 pour le minerai de fer de 65 à 58 dollars la tonne.

VALLOUREC, fabricant de tubes d‘acier sans soudure notamment pour l‘industrie pétrolière, chute aussi (-3,6%). ERAMET lâche 3,23%.

Les VALEURS MINIÈRES plongent de 6,3% et accusent la plus forte baisse sectorielle en Europe.

* Les VALEURS PÉTROLIÈRES (-1,57%), fragilisées par la chute des cours du pétrole, accusent la deuxième plus forte baisse sectorielle en Europe, suivies par les SERVICES AUX COLLECTIVITÉS (-1,32%).

TECHNIP perd 1,63, TOTAL 1,43%, MAUREL & PROM 1,6%.

EDF perd 4,41%. Le nouveau PDG du groupe, Jean-Bernard Lévy, a déclaré que les opportunités d‘exportation pour l‘industrie nucléaire française étaient “peu nombreuses aujourd‘hui en dehors de la Chine”.

GDF SUEZ perd 2,71%. Le groupe a annoncé mardi son intention de doubler ses capacités de production d‘électricité d‘origine renouvelable en Europe d‘ici à 2025, misant notamment sur le potentiel des énergies marines.

* CARREFOUR (+3,19%) signe la plus forte hausse du CAC 40 à deux jours de la publication de ses ventes du quatrième trimestre 2014. Selon des brokers, la publication devrait confirmer l‘amélioration de la situation du groupe.

Les valeurs de la DISTRIBUTION (+0,53%) sont, comme mardi, en tête des quelques hausses sectorielles en Europe, emmenées par le segment de la distribution alimentaire.

* NUMERICABLE-SFR (+3,42% à 42,975 euros) est en tête des hausses du SBF, Kepler Cheuvreux ayant relevé substantiellement son objectif de cours, de 33 à 47 euros.

* BIOMÉRIEUX gagne 3,2%, Oddo Securities ayant relevé son conseil de neutre à achat avec un objectif de cours porté de 76 à 98 euros sur le titre du spécialiste du diagnostic in vitro.

* PSA PEUGEOT CITROËN (+1,2%) a fait état d‘un rebond de ses ventes mondiales de véhicules en 2014 grâce à sa performance en Chine et en Europe.

* AIR FRANCE-KLM (-1,43%) a jugé mardi “prématuré” d‘apporter des précisions sur les réductions de coûts supplémentaires envisagées par le groupe franco-néerlandais et a démenti des informations du Figaro sur un nouveau plan de 5.000 suppressions de postes.

* ARKEMA gagne 1,22%. Le chimiste a émis mardi 700 millions d‘euros d‘obligations de maturité 10 ans offrant un coupon de 1,5% et un rendement à l‘émission de 1,609%, soit 87 points au-dessus de la courbe des swaps contre 100 pdb annoncé initialement. La demande a atteint 3,4 milliards d‘euros. Cette opération contribuera au financement de l‘acquisition annoncée en septembre de la société d‘adhésifs Bostik pour 1,74 milliard d‘euros.

* AB SCIENCE fait un bond de 13%, en tête de l‘indice CAC Mid & Small, le comité indépendant de revue des données ayant recommandé la poursuite de l‘étude de phase 3 sur le masitinib, molécule vedette du groupe, pour traiter la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Raoul Sachs, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below